18/04/2018

Le stage de vannerie prend de l’ampleur

stage bonbonne 7 avril 2018 (11).JPG

Cette fois-ci les stagiaires voyaient grand ! Sous la houlette (d’osier) d’Aleix Grifoll Bravo vannier de Riudellots de la Creu, province de Girona, ils ont entrepris la confection de l’habillage d’une bonbonne (garrafa) en verre. Si certains ont choisi un modèle de dimension moyenne, d’autres n’ont pas hésité à adopter la grande taille. Le départ est toujours un peu laborieux, le placement de la base étant délicat et capricieux avant que l’ensemble se solidarise et offre plus de stabilité.

Et dessus-dessous, de brin d’osier en brin d’osier, la paroi monte, monte…

« Placez la bonbonne pour ajuster le tressage ! » conseille Aleix « mig catala mig frances » (moitié catalan moitié français). Heureusement, Jacques le traducteur veille au brin…au grain !

Parmi les stagiaires, certains sont des habitués. Mireille, de Caixas, vient pour la sixième fois. Elle s’applaudit, le guide lui a dit : « C’est parfait ! » Danièle, d’Arles sur Tech, fait preuve d’une grande habitude, même si « la technique est toujours différente. » Hélène de Saleilles et Séverine de l’Aude travaillent pieds nus. « On est plus ancré dans le sol. »  Jalna et sa sœur Cyrille sont allées cueillir l’osier sur les berges du Tech. Stéphane de Saint-Jean, un débutant, commet une erreur de stratégie, vite corrigée par Aleix. Alexandre a bien avancé, aidé par Maya, onze ans, de Serralongue, qui « adore tresser » et participe à des ateliers de travaux manuels.

Jacques utilise un drôle d’outil, creusé en canal pour faciliter le passage des brins.

Aleix, après avoir épluché des roseaux, « canyes » de Canadeils, entame une variation d’un beau vert pistache pour agrémenter la vannerie, avec une dextérité confondante. Le changement de couleur est du plus bel effet. Adopté ! « Il faut tester la bonbonne, la « canya » a tendance à resserrer le tressage ».

A la fin de la première journée, dans la salle multiculturelle imprégnée du parfum des matériaux naturels, les bonbonnes sont déjà bien habillées. Il ne reste bientôt plus que la réalisation des anses et du « chapeau » en spart pour finaliser l’ouvrage, à la grande satisfaction des stagiaires.

Christine de l’association Cistells i Banastes informe que la veille de la Fête de la Vannerie du dimanche 3 juin, un stage proposera trois ateliers: une corbeille spiralée, des miniatures catalanes en rotin et un panier ajouré (pour tresseurs confirmés), animés par Laurent, Pepi de Barcelone et Didier des Pyrénées Atlantiques.

Il reste encore quelques places disponibles. Pour s’inscrire, téléphoner au 04 68 87 16 15 ou consulter le site : cistellsibanastes.weebly.com     

23/02/2018

Abattage d’arbres au Pont-de-Reynés

coupe des arbres école 19 fév 2018 (2).JPGcoupe des arbres école 19 fév 2018 (9).JPG

Décidément, le ciel de Reynés est très animé en ce moment… Après le transport de matériel en hélicoptère au Castell, ce sont des arbres qui ont pris cette fois-ci la voie des airs.

Plantés depuis très longtemps entre l’école et le bâtiment des Echoppes, leur hauteur présentait un danger de chute par grand vent.

La municipalité a donc fait appel à Roussillon Elagage pour enlever pins, cyprès et acacias. L’emplacement étant difficile d’accès, une entreprise de Perpignan, Pol Position Levage a aidé à la manœuvre. Les arbres ont été ceinturés avec des chaînes, coupés à la base et soulevés par une grue de 80 tonnes et de 44 mètres de portée pour être déposés sur le parking.

C’est le reynésien Dorian Muňoz, élagueur grimpeur, qui était aux commandes de la partie délicate des opérations, consistant à fixer les attaches en toute sécurité pour assurer le transport aérien. Son équipe, Nicolas, Anthony, Christophe et la stagiaire en Bac pro Charlotte ont procédé au broyage des branchages. En vingt minutes le dernier pin a disparu dans les mâchoires puissantes pouvant émietter des branches de dix huit centimètres de diamètre.

Deux bennes de camion étaient remplies de copeaux destinés à la déchèterie pour constituer le broyat si profitable aux plantations.

Les troncs débités étaient déposés dans la remorque par un grappin manié avec habileté.

Une matinée, sur les deux jours prévus, a été suffisante pour boucler le travail, nettoyer le parking  et cela avec un minimum de nuisance pour les riverains du lotissement du Mas Trilles.  

22/02/2018

La Ronde de Reynés en Vallespir dans les starting-blocs

Ronde de Reynés bureau 2018.JPG

Dernière mise au point pour peaufiner la XXVII° édition de la Ronde de Reynés qui mijote doucement au sein de l’association. Ce sera le 11 mars 2018 avec au menu la traditionnelle course de 14 km 200 ouverte à partir des juniors, compte tenu du dénivelé, jusqu’aux Vétérans (Masters) toutes catégories.

Les cadets pourront s’aligner sur La Cinglantane de 5 km 500 ouverte à tous, empruntant la première boucle commune aux deux courses, avec de magnifiques vues sur le Canigou enneigé ou la plaine du Roussillon.

Les inscriptions se font en ligne auprès de Temps Course, au prix de 10 € 50 pour la grande course et 8 € 50 pour la petite.

Les inscriptions par courrier doivent parvenir avant le 5 mars à Temps Course, 8 rue de la République 34000 Montpellier.

Bulletin d’inscription téléchargeable sur le site www.LaRondeDeReynes.com . Infos au 06 70 33 28 05.

Inscriptions et retraits des dossards à la salle multiculturelle de Reynés Village le samedi 10 mars de 9 h à 17 H et le dimanche 11 mars de 7 H 30 à 9 H 00.

A ne pas oublier, la Randonnée pédestre au départ du lotissement du mas Trilles, sans classement. Les inscriptions au prix de 8 € se feront le matin sur place.

Coureurs et randonneurs auront un lot chacun et bénéficieront de ravitaillements copieux, ainsi que de la saucisse grillée servie vers 13 h 00 au village

Il ne reste plus qu’à espérer une météo clémente pour cette course de fin d’hiver mais avec les accents printaniers d’un décor magnifique, saluée par tous les participants unanimes.

N’hésitez pas à venir costumés, pour rendre la fête encore plus belle.