28/03/2016

Jeudi Saint à Reynés

IMG.jpgprocession.jpgLa célèbre procession de la Sanch du Vendredi Saint à Perpignan attire chaque année de plus en plus de monde, fidèles ou curieux venus s’imprégner de la ferveur des dizaines de « caparutxos » portant les « misteris » sur leurs épaules. La statue de la Crucifixion fut prêtée à cette occasion par la Paroisse de Reynés où se déroulait la nuit du Jeudi Saint une procession moins importante mais tout aussi fervente.

Les villageois accompagnaient le Christ et la Vierge des sept douleurs de l’église Saint-Vincent jusqu’à la Place du Castell.

Pierrot Mestres, Jean Danyach, Joseph Oliveras, Jean-François Danyach se relayaient pour porter le Christ, suivis par des enfants ayant la responsabilité du matériel liturgique, petites croix, bougies, eau bénite, et par les brancardières qui portaient la Vierge habillée par Marie-Thérèse Fite avec les vêtements repassés par ses soins.

Des agitateurs profitant de l’occasion pour invectiver les participants, allant même jusqu’à leur lancer des pierres, le cortège fut programmé dans la journée.

Avant la naissance de cette procession, qui perdura jusque dans les années quatre vingt, le Curé de la paroisse menait le « salpass » ou rogations, bénédiction des maisons avec le sel, allant jusqu’aux mas les plus éloignés pour en chasser les démons. Les enfants de chœur portaient le sel et des corbeilles où étaient déposées pièces ou denrées offertes, pain, œufs, saucisson, bunyettes…

Le Curé et le Conseil Paroissial désignaient les « escolans », enfants de chœur et les « pabordesses », rosières, qui avaient leur rôle à jouer pendant la procession et s’occupaient de la vie de l’église durant toute l’année.

Cette tradition religieuse s’est éteinte. Plus festifs, les « Goigs dels ous », (cantique des œufs) ont pris la relève avec des chants traditionnels catalans entonnés dans les villages la veille de Pâques, avant la dégustation des omelettes, marquant ainsi la fin du Carême



20:13 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Rencontre à Maçanet de Cabrenys

Maçanet 14 mars 2016 (2) - Copie.JPGDans le cadre des relations transfrontalières une délégation de la municipalité conduite par le maire Jean-François Dunyach, ainsi que la présidente du Comité de Jumelage ont été reçus par Mercè Bosch, alcaldessa (maire) de Maçanet et son adjointe. Les relations entre les deux villages jumelés sont très actives et constantes depuis des siècles.

Jadis la frontière n’était pas un obstacle pour les habitants qui passaient facilement d’un côté à l’autre de la montagne. Des rapports familiaux et amicaux se sont créés au fil du temps, que la nouvelle génération renouvelle en réseaux d’échange sur Facebook par exemple.

Aujourd’hui encore les liens directs persistent : rencontres de cyclistes, de randonneurs, de chasseurs, manifestations culturelles et festives organisées par le Jumelage…

Les deux édiles ont évoqué l’économie et ses difficultés, les associations qui font vivre le village, les jeunes souvent entreprenants dont il faut favoriser les initiatives pour freiner leur départ vers d’autres cieux, ainsi que l’attitude de certains habitants attirés par la qualité de vie mais ayant du mal à s’intégrer…

Le tourisme en Catalogne Sud est centré sur la Costa Brava alors que l’intérieur du pays possède lui aussi des richesses à offrir.

Des projets pour rendre attractives ces régions moins fréquentées sont en cours d’étude, avec des liaisons par des chemins historiques valorisant chapelles romanes, espaces naturels, route médiévales, passant évidemment par le Castell de Reynés. Ces projets feront l’objet de demandes de subventions auprès d’organismes tels « Canigó Grand Site »,  « POCTEFA »…

Les pratiques linguistiques, diversifiées selon les territoires ou les époques, ont été passionnément débattues avec les précisions idiomatiques de Mercè Bosch et du spécialiste Joan-Pau Escudero.

Une étude récente de la Casa de la Generalitat de Catalunya révèle que le catalan, « langue aimée mais peu utilisée », est compris par deux tiers de la population des Pyrénées Orientales mais que seulement un tiers le parlent. Cependant l’intérêt des jeunes pour son apprentissage  est en augmentation ces dernières années.

Ainsi les écoles bilingues se multiplient. A Reynés les cours de catalan pour adultes connaissent un immense succès avec une trentaine d’élèves de sept à soixante dix sept ans. Une rencontre est d’ailleurs prévue en juin à Maçanet pour une immersion dans la langue et des échanges avec la population locale.

Le Comité de Jumelage œuvre pour maintenir les liens et prépare une sortie culturelle conjointe au mois d’avril avant le dixième anniversaire du Cami de Germanor (chemin de fraternité) fin août au Roc del Pou avec un programme original qui sera dévoilé un peu plus tard.

La sympathique réunion s’est achevée  par une visite à Neus Vidal, la directrice du groupe scolaire « Les Salines ».   

Ronde de Reynés

 

Ronde de Reynès montage.jpgRonde de Reynes 13 mars 2016 (7).JPGAprès la fraîcheur matinale, un temps exceptionnel a régné sur la 25° Ronde de Reynés en Vallespir qui a battu cette année le record de participation avec 293 coureurs pour la course de 14km700, 108 pour la Cinglantane, et près de deux cents randonneurs.

Le record du chrono a lui aussi été battu puisque le vainqueur Genthon Jonathan est arrivé en 51mn12s et la première femme Monica Bellas-Stahl en 1h2mn58s.

Le maire Jean-François Dunyach ayant félicité les organisateurs, Bernard Marco le président et les membres du bureau ont récompensé Marie Armentier, présidente de la Ronde durant 23 ans, devenue vice-présidente, et qui a tout loisir maintenant pour « faire ce qui lui plaît », par exemple courir à Reynés et monter sur le podium pour la troisième place féminine de la grande course en catégorie master 3.

Un hommage a ensuite été rendu à Germain Frezoul, organisateur des courses hors stade du département, qui nous a quittés l’an dernier. Sa fille Delphine Madhi, qui lui succède à la présidence, très émue, a remercié les membres de la Ronde, avant d’être classée 3° dans la catégorie Senior.

La cérémonie de remise des prix, présentée par l’animateur de l’Indépendant Jean-Pierre Delor a permis aux champions toutes catégories de recevoir statuettes, coupes et autres lots fort appréciés, accompagnés des félicitations des édiles et conseillers départementaux.

Tous unanimement ont dit avoir apprécié la Ronde, « son parcours superbe, son organisation sans faille et son accueil chaleureux », n’hésitant pas à la cataloguer comme « la plus belle course du département », dont la notoriété s’étend à travers le monde. Il vient des sportifs de Catalogne Sud, de l’Aude, l’Hérault, de Marseille, de La Rochelle, de Montady…

Le village de Reynés était bien représenté puisque de nombreux coureurs locaux sont montés sur le podium : Pour la Cinglantane, sur 5km500, Catherine Chenel s’est classée 3° femme au scratch, Florence Arnaudiès, 1° senior, Chloé Valentini et Mélissa Borreil, petite-fille et nièce de Gisèle et Robert Mas, respectivement 1° Junior et 1° Espoir, et dans la grande course Romain Caritg a terminé 2° Cadet en 1h08mn40s. D’autres reynésiens ont couru, avec de moindres performances, mais tous enchantés par la réussite de cette magnifique journée, clôturée comme d’habitude par une sympathique grillade de saucisses.

20:05 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)