20/07/2016

Souscription pour la chapelle du Vilar

Jean-François Dunyach, maire de Reynés et Paul Estienne, président de la Fondation du Patrimoine (1).JPG

Chargée d’histoire, la chapelle romane du Vilar dédiée à Notre-Dame, a défié les bouleversements sociaux et climatiques de par sa situation légèrement en retrait du reste du village, dans un hameau rive gauche du Tech. Santa Maria del Vilar Genno est mentionnée pour la première fois en 1021 dans le testament du Comte de Besalù, Bernard Taillefer. Elle est consacrée à nouveau en 1114.

Après le Traité des Pyrénées en 1659 et les révoltes dans le Vallespir, la chapelle est remaniée en 1775, avec la construction d’un escalier extérieur pour accéder au clocher-mur. En 1898 la ligne de chemin de fer reliant Elne à Amélie les Bains et le Pont de Fer permettent le désenclavement et le développement du Vilar et, lors de l’Aïguat de 1940, le seul passage possible vers Amélie par la borne Michelin.

L’édifice, ceint d’un cimetière formant enclos paroissial, est constitué d’une nef et d’un chevet plat couvert de berceaux en plein cintre. Il abrite en son chœur un retable en bois sculpté du XVIII° siècle, un beau Christ du XVI-XVII° siècle ainsi que les traces d’une litre funéraire, bande noire peinte sur les murs pour honorer une personnalité lors de ses funérailles, agrémentée de représentations et des armoiries du défunt. Un portail de pierre de taille couvert et fermé d’une double porte en bois à ferrures à volutes et crapaudine donne accès à la nef. Une sacristie a été édifiée à une époque inconnue, adossée au chevet.

 L’examen approfondi de la chapelle a permis de recenser un certain nombre de pathologies et de désordres affectant l’ensemble de l’édifice.

Un projet de restauration a donc été lancé par la commune de Reynés, supervisé par Bruno Morin, architecte du Patrimoine,  maître d’œuvre.

Une demande de subvention a été déposée à la Fondation du Patrimoine présidée par Paul Estienne.

Les travaux, réalisés par des entreprises spécialisées, débuteront donc en septembre pour une durée de deux ans. La première tranche sera affectée à la restauration du clocher, des élévations extérieures et de la toiture et dans un deuxième temps sera entamée la réfection de l’intérieur, fissures, dallages, décors, réseau électrique pour une estimation totale de 200 000 € environ.

Une souscription soutenue par la Mairie de Reynés est lancée pour le soutien et la sauvegarde du patrimoine. Les dons bénéficient d’une réduction d’impôt sur le revenu.

L’association « Pedres i Pedretes » précise également que chaque don permettra l’achat virtuel d’une pierre de l’édifice.

Les bons de souscription sont disponibles à la mairie, où les secrétaires peuvent éventuellement vous  expliquer la marche à suivre, ainsi que sur le site internet de la mairie.

Informations recueillies par Magali Mas-Ferrari

08:32 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.