03/08/2016

Concert de guitare classique

 

Philippe Mouratoglou (6) - Copie.JPG

Un concert de guitare classique de haut niveau a été organisé par l’association « Pedres i Pedretes » dans l’église Saint-Vincent, au profit de la restauration des églises de Reynés.

Présenté par Paul Estienne, président de la Fondation du Patrimoine, Philippe Mouratoglou a captivé les auditeurs par sa virtuosité et son charisme. Après une pièce de sa composition, il a offert un répertoire varié, avec la musique des compositeurs Ferran Sor, catalan du XIX° siècle, l’italien Giulio Regondi, l’allemand Sylvius Leopold Weiss ou le cubain Leo Brouwer et le franco-argentin Fernando Ackerman, du XX°, évoluant ainsi du romantisme au contemporain.

Entre force et délicatesse, le guitariste vit sa musique, il fait corps avec son instrument. Les multiples expressions de son visage épousent les crescendos des accords et les harmonies élégantes et gracieuses.

« Oiseau rare au pays des six cordes », d’après Thierry Quénum, ses doigts voltigent sur les cordes, font vibrer les notes qui deviennent gouttelettes légères puis cascade rafraîchissante ou torrent impétueux.

Cet artiste de Strasbourg  a joué dernièrement à la Sagrada Familia après une tournée en Thaïlande. Il se produit avec sa compagne la Soprano Ariane Wohlhuter et avec l’orchestre Mozart Toulouse Midi Pyrénées. Il a également créé un dialogue avec la guitare flamenca de Pedro Soler autour de l’œuvre « Rumores de la Caleta » d’Isaac Albeniz. En association avec le clarinettiste Jean-Marc Foltz et le producteur Philippe Ghielmetti, Il a fondé  « Vision Fugitive » nouveau label discographique.

Les prochaines prestations de son programme international le conduiront à New-York, Berlin, en Grèce et en Russie, avant de revenir certainement à Reynés  pour un second concert, toujours au profit de la restauration de l’église du Vilar

Les commentaires sont fermés.