20/09/2016

Le Roc de la Fraternité

Quelques mots de bienvenue.JPGTricheurs!.JPG

Petites mains innocentes.JPG

La célébration du dixième anniversaire du « Camí de Germanor » (Chemin de Fraternité) par le Comité de Jumelage Reynés-Maçanet de Cabrenys fut une mémorable journée transfrontalière de joie, de fraternité et de musique.

Les catalans du nord et du sud se sont retrouvés avec bonheur sur l’espace herbeux du Roc del Pou sous un soleil éclatant adouci par une brise rafraîchissante et l’allégresse se lisait sur tous les visages.

Certains étaient venus en voiture mais nombre de marcheurs sont arrivés de Fontfreda ou du mas Patau par le « Camí de Germanor » que les chasseurs de Reynés entretiennent régulièrement pour le profit de tous.

Après quelques mots de la présidente et des représentantes des municipalités, les festivités ont débuté avec la « Cançó de Germanor », sardane composée pour le jumelage, dansée, chantée et jouée par les musiciens présents.

L’apéritif était offert par la municipalité de Maçanet et le Comité de Jumelage, avant le partage des plats salés et sucrés, charcuterie et petites spécialités locales … que chacun avait apportés.

La musique était omniprésente, en solo ou en formation avec violons, trompettes, saxophones, grosse caisse, accordéon, harmonica, pour le bonheur des amateurs de danse. Ils accompagnaient également les chants de la « Coral  de Maçanet », dirigés par Lieven au piano électrique, et du Taller de Cant « Som i Serem » de Céret. Airs catalans et français se sont enchaînés,  « Muntanyes del Canigó », « l’Estaca », « Le temps du muguet », puis l’Hymne Européen, repris par toute l’assistance…

La course en sacs a obtenu un grand succès, rythmée par l’harmonica de Joss et disputée par grands et petits sous les éclats de rire des spectateurs.

Imprévu, « Flower of Scotland », l’hymne national d’Ecosse que Joss a offert au pied levé à des randonneurs d’Edimburg qui passaient par là, leur procurant ainsi une intense émotion et un souvenir chaleureux de leur périple. Ils étaient accompagnés par un australien d’Adélaïde, venu d’Hendaye. Après avoir dégusté une bonne bière et goûté à l’omelette catalane ils ont poursuivi leur périple en direction de la Méditerranée.

Le tirage de la tombola avec les cartes catalanes pour remporter vin et jambon a sonné l’heure du retour.

Joie, fraternité et musique ont régné en ce lieu stratégique du Roc del Pou, qui fut au temps du fascisme un passage vers la liberté, comme l’indique la plaque scellée dans la roche, et qui doit rester, plus que jamais, un « Camí de Germanor ». 

Les commentaires sont fermés.