27/10/2016

L’Automne Musical à Taillet

concert Taillet.JPG

Bien souvent relégués à l’arrière plan  d’un orchestre avec un rôle de soutien rythmique, les percussions étaient à l’honneur à Taillet dans l’église romane du XII° siècle dédiée à Saint Valentin.

Cyril Baudet-Coizet et Jean-Baptiste Solano-Parer ont envoûté un public nombreux totalement époustouflé par leur prestation originale exécutée avec brio.

Les instruments ont d’ailleurs suscité la curiosité et les questions fusaient à la fin du concert, les auditeurs examinant avec attention les lames en Padouk ou palissandre du marimba, xylophone à résonnances africaines et celles métalliques du vibraphone dont la sonorité est contrôlée par une pédale.

Le jeu des musiciens était magique, soutenu par des effets de lumière de qualité qui mettaient en valeur l’architecture du retable.  En solo ou en duo, d’une virtuosité sans égale, ils jonglaient avec deux, trois ou quatre baguettes virevoltant en perles de musique, marionnettes douées d’une vie propre, entre complainte et déchainement enthousiaste, les notes se répondant pour un dialogue magistral dans une belle complicité.

Ce type d’instrument est présenté pour la première fois dans le cadre de « l’Automne Musical en Vallespir ». Inattendus, la transcription et l’arrangement d’œuvres baroques, tels le Rondeau de Duphly ou la Chaconne de Bach, les Tangos de Piazzola, le Jazz de Mark Glentworth ou la musique électro acoustique de Stockhausen ont transporté les auditeurs à travers le temps et l’espace.

Le concert se terminait par Tendresa, de Chapi, interprétation époustouflante,  réclamée en rappel, tant la passion de ces jeunes musiciens était communicative.   

19:27 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.