15/03/2017

Angèle nous a quittés

 

Angèle Payrot est née le 27 février 1921 à Arles sur Tech au mas du Calciné de parents agriculteurs avant de venir vivre à la Forge de Reynés. Fille unique, elle fut scolarisée à Palalda, l’école la plus proche du domicile.

A onze ans elle apprit la coupe et la couture chez Madame Delos, mais très vite, dès quatorze ans elle accompagna son père sur la charrette tirée par un cheval qui transportait fruits et légumes au marché d’Amélie les Bains.

En 1941 elle épousa Ferdinand Fons de la Cabanasse qui travaillait avec son père dans une entreprise de maçonnerie.

De leur union naîtront Maryse en 1942 et Luc en 1953.

Tandis que se construisait petit à petit la maison familiale « Les Pommiers », Angèle acheta une Simca 5 Break qui remplaça avantageusement la charrette pour le transport de leur production maraîchère.

Durant quarante ans elle vendra ses propres légumes puis ceux du commerce Baqué, entretenant ainsi un lien social essentiel.

Tous ceux qui la connaissaient sont unanimes : elle savait tout faire, la cuisine, la couture, le jardinage, et le faisait bien, en femme d’action qui prenait toujours soin de son apparence.

En 2006, Angèle entre à la maison de retraite de Céret. Ferdinand la rejoindra plus tard.

Toujours aimable, souriante et coquette, mise en plis impeccable et regard pétillant derrière ses lunettes, elle ne laisse que des bons souvenirs. Elle prisait les mathématiques et se révélait imbattable en calcul mental.

On la rencontrait parfois sortant du super marché voisin  avec sa grande amie Alice, de Saint-Jean pla de Corts. Elles portaient, chacune tenant une anse, un panier lourd d’oranges et d’eau minérale indispensable pour Ferdinand. Elle fut très éprouvée par son décès.

C’est une des dernières figures de La forge qui disparaît et avec elle toute une histoire, une vie de labeur, de générosité et de solidarité qui ont fait la force de ce veïnat.  

Les commentaires sont fermés.