15/03/2017

Apprentis vignerons

Consignes avant de se mettre au travail..jpgConcentration pour un geste précis..JPG

Plantations.JPG

Impressionnant nid de frelons..JPG

Tandis que domaines viticoles et moulins à huile des Pyrénées Orientales se voient attribuer des médailles au cours du Salon International de l’Agriculture de Paris, les écoliers de Reynés poursuivent consciencieusement leur travail de vignerons.

Sac au dos et plein d’énergie, sous un ciel voilé de marinade, ils ont grimpé sur la colline du Ventous jusqu’à leur petite vigne.

Il s’agissait tout d’abord « d’espodassar » (pré-tailler) les ceps puis de tailler avec les « estisores de podar » (sécateurs), tâches réparties entre les différentes classes.

Les élèves du CP-CE de Julie ont pré-taillé, ceux du CM de Danièle la directrice ont effectué la taille, opération particulièrement délicate, sous la houlette des professionnels Jeannot, Jean et Louis. Les enfants de la classe maternelle de Marie la directrice étaient chargés de ramasser les sarments et de faire les fagots en prévision de la grillade de saucisse des vendanges.

Mais cette fois-ci le projet de viticulture élaboré par l’école et reconduit depuis 2004 prenait une nouvelle dimension.

Selon le souhait des élèves, devant le déclin de la vigne et la baisse de rendement provoqué par l’âge des ceps et surtout par la terrible maladie nommée flavescence dorée, des pieds de muscat, carignan et macabeu ont été plantés pour remplacer les « manquants ».

Là aussi secondés par Jean-Marie, Patrick et Jean-Pierre qui ont creusé les trous, les élèves ont tapissé le fond du crottin de Milord, remis la terre préalablement ôtée en commençant par celle qui était dessus, plus riche en éléments nutritifs, et enfin enfoncé les greffons sertis de paraffine rouge pour les protéger du gel.

Arrosés avec l’eau de la pompe du « casot » (petit cabanon) et protégés d’un treillis bleu, les petits ceps deviendront grands pourvu que la nature leur soit clémente.

Arbre symbolique par excellence, un olivier a été également planté, espèce arboricole adaptée au terrain et climat du Ventous.

La journée n’aurait pas été complète sans la lecture et le dessin du paysage.

Vallée de la Ballera, collines de Reynés et sommets jouant à cache-cache avec les nuages, les élèves ont ainsi pu s’approprier leur environnement proche, richesse inestimable que l’équipe pédagogique au complet a pour objectif de faire connaître et aimer à ces écoliers privilégiés.

Attraction inédite, un énorme nid de frelons apporté par Jean qui a magistralement expliqué le fonctionnement de cette curiosité aux enfants déjà sensibilisés depuis la visite à Jean-Jacques l’apiculteur du Vilar.

Il a été ramené à l’école où il sera présenté aux élèves de la classe de Géraldine, que leurs petites jambes n’ont pas permis de prendre part à la sortie.

Les écoliers de Reynés ont beaucoup de chance. Grâce à leurs enseignantes qui leur insufflent motivation et enthousiasme avec des projets porteurs de prolongements pédagogiques infinis, ils apprennent dans l’action, la confiance et la bonne humeur tous les secrets de l’école de la vie.

Petite remarque qui vaut son pesant d’or : après pique-nique et goûter de tout ce petit monde, seules deux enveloppes de biscuit étaient oubliées sur l’herbe. Exemple à suivre

Les commentaires sont fermés.