16/04/2017

Le gouffre de Reynés

doline de Reynés 4 av 2017 (2).JPG

On connaissait les grottes de Reynés, telle la Cova de la Dona, où ont été découverts des vestiges préhistoriques exposés au musée de l’archéologie de Céret : hache de pierre, éléments de collier, poinçon, fragments de céramiques qui ont permis de reconstituer un grand vase orné de cannelures du Bronze final.

Mais depuis quelques jours, Reynés possède une doline étonnante dans le parking sous la mairie. Une faille s’était creusée insidieusement en bordure du terrain herbeux dont le sous-sol est percé de galeries de l’ancienne exploitation souterraine de gypse. Lors des fortes pluies de trois premiers mois de l’année (100mm en janvier, 116mm en février et 109mm au mois de mars), les eaux de ruissellement des dépressions environnantes se sont engouffrées dans la cavité, contribuant à la dissolution du gypse en profondeur et provoquant l’effondrement d’une partie du terrain. Affaissement qui se poursuit, tant le sol est fragilisé, entraînant des arbres que les racines dénudées ne peuvent plus retenir. La cavité de 5 m de diamètre et 8 m de profondeur correspondrait, d’après un ancien mineur, à un puits d’accès vertical servant d’entrée dans les galeries.

La mairie a pris des mesures pour sécuriser le périmètre et drainer les eaux du secteur pour éviter la stagnation. Car le gypse est un matériau fragile, toujours en mouvement, qui gonfle avec l’eau, se déforme et se dissout.  Des spécialistes géotechniques ont été alertés afin de déterminer les actions à prévoir pour limiter les dégâts.

Rappelons que le lac de Banyoles en Catalogne Sud s’est formé par effondrements et puits artésiens et qu’il continue à évoluer en fonction des masses d’eau souterraines apportées par les massifs limitrophes.

Bientôt un lac à Reynés ? 

Les commentaires sont fermés.