16/05/2017

Au temps des cerises, Josette s’en est allée

 

Josette Verdaguer est née en 1931 à Céret. A la fin de sa scolarité, à quatorze ans, elle apprend la couture chez Lucienne Cortie puis ouvre un petit salon de couture dont le succès est immédiat.

Elle rencontre René Borrat, le tonnelier, et c’est le coup de foudre réciproque et la naissance d’un amour intense qui durera toute leur vie.

Peu après leur mariage en 1952, Josette ferme sa boutique pour se consacrer à la tenue du ménage et surtout à la gestion de l’entreprise de tonnellerie de son époux qu’elle seconde admirablement.

La famille s’agrandit en 1956 avec leur fils Jean et plus tard deux petits-enfants Damien et Manon.

Soutien indéfectible de René, elle était à ses côtés, muse fidèle et compagne diligente dans une vie sociale si riche de travail, de relations amicales, d’écriture de livres, de conférences…

Dans le cadre chaleureux de leur maison à la vue splendide sur la plaine et le Canigó qu’elle aimait tant, René parle des nombreux voyages qui les ont menés, Josette et lui, aux quatre coins du monde.

De retour au pays, Reynés les accueillait, et Josette se plaisait beaucoup dans ce petit village, berceau de la famille Borrat.

Plus tard, Josette a pris en charge les « anciens » de la famille, se dévouant entièrement pour leur apporter soins et réconfort.

Toujours souriante et cordiale, elle aimait la vie, elle aimait les gens.

Coquette et très belle, elle avait une distinction toute en finesse et sa prestance naturelle irradiait.

Hélas, depuis quelques mois la terrible maladie a fait son œuvre et Josette s’est éteinte, tenant la main de René qu’elle laisse seul continuer le chemin et qui répond aux questions des innombrables amis, courageusement mais avec une tristesse infinie dans le regard: « Ça ira… » 

Les commentaires sont fermés.