24/05/2017

Atelier de vannerie

ateliers samedi 20 mai (10).JPG

Les réflexions fusent sous les micocouliers de la place de la mairie.

« Oh ! Ce n’est pas facile ! » s’exclame Joëlle qui avoue ne pas être manuelle.

« Là, je ne sais plus, je suis bloquée » soupire Odile « J’attends le chef. »

Céline se « fait des nœuds ». Emma a cassé les brins. Nicole hésite, avec Caroline elles préfèrent attendre elles aussi Laurent de Quillan venu partager sa passion avec les novices qu’il aide à tour de rôle. Cathy : « Les consignes sont simples mais quand on le fait, c’est dur ! ».

Pour ces neuf élèves, c’est la première fois. Ils se sont lancés dans l’aventure du tressage, avec une grande motivation, espérant réaliser avec succès leur corbeille en osier. Le matériau brut a subi un trempage de plusieurs jours afin d’être facilement malléable.

Sur une base de départ, croisillon formé de six branches, les brins d’osier vont être tressés selon une technique bien précise utilisant tous les doigts des deux mains. Le « soleil » qui deviendra le fond de la corbeille prend forme, encourageant les élèves qui reprennent confiance.

Dans la salle des fêtes, un autre groupe, les « pros », se lancent dans la confection d’un panier à tarte, travail plus élaboré, guidés par Jean-Marie venu du Gard, utilisant sécateur, poinçon, batte, serpette, couteau, pince. « Ce qui compte, c’est que la tarte soit bonne ! »

Dans le fond, une exposition de photos de Françoise Gérardin présente les différents végétaux d’ici que l’on peut traiter en vannerie. Outre l’osier et le châtaignier, on trouve le saule, la clématite, la ronce, le liber de tilleul, la massette, la pervenche, le coudrier, le jonc, la canne de Provence, le cornouiller, le chèvrefeuille, matériaux insolites qui donnent aux réalisations de belles teintes variées et originales, de quoi laisser libre cours aux créations. 

Les commentaires sont fermés.