28/08/2017

La légende de Notre-Dame del Roure

N D del Roure (2).JPG

Il était une bergère qui gardait son troupeau… Intriguée par l’attitude de son bœuf scrutant les branches d’un chêne, elle découvrit une image de la vierge nichée dans le feuillage. C’est la belle légende de l’église Notre-Dame del Roure, chantée par les Goigs en l’honneur de la Vierge. Des fragments de l’arbre sacré étaient conservés dans une armoire et quelques fibres distribuées aux pèlerins favorisaient la suite de leur voyage.

Perché sur son promontoire le petit édifice roman domine la plaine depuis le XII° siècle, avec sa nef unique rehaussée d’une voûte en berceau brisé, son abside semi-circulaire couverte d’un cul-de-four et son clocher-mur à deux baies. Restaurée en 2000 la chapelle a été classée monument historique en 2006.

Avec son retable baroque du XVII° siècle, très coloré, où figurent en bonne place Sant Galdric et Sant Isidro, protecteurs des récoltes, ses deux Vierges du XVIII° siècle « habillées », selon la tradition de la Catalogne, et surtout, ses fresques médiévales d’une beauté remarquable représentant des scènes narratives, la chapelle recèle de véritables trésors. C’est donc un magnifique bijou que Julie Schlumberger du Pays d’Art et d’Histoire Transfrontalier a fait découvrir à la poignée de visiteurs, certains munis de la carte Pass permettant de visiter à prix réduits différents sites dans les Vallées Catalanes du Tech et du Ter.

Les prochaines visites sont programmées le mercredi 6 septembre à 11 H à N-D del Roure (hameau de Taillet) et le vendredi 22 septembre à 11 H à l’église Saint-Vincent de Reynés.  

Les commentaires sont fermés.