27/09/2017

Visite guidée de Saint-Vincent

Visite St Vincent 22 sept 2017 (8).JPG

La visite guidée de l’église Saint-Vincent à Reynés, organisée par le Pays d’Art et d’Histoire Transfrontalier des Vallées Catalanes du Tech et du Ter a attiré un couple de Valenciennes, habitué des rencontres patrimoniales et passionné d’histoire de l’art.

Julie Schlumberger a pu dérouler une visite émaillée de commentaires, de questions pertinentes et de digressions sur l’art, mais aussi les traditions ou l’économie.

Après la présentation du village et de ses « veïnats », hameaux dispersés, un résumé succinct de son histoire rappelait les découvertes néolithiques de la Cova de la Dona, les traces de la voie romaine et les vestiges du castell du X° siècle avec l’emplacement de la première chapelle préromane entourée de « celleres ».

Au début du XVIII° siècle débute la construction de l’église Saint-Vincent actuelle, terminée en 1727. Son magnifique retable baroque provient du Couvent des Clarisses Sainte-Claire de la Passion de Perpignan, construit par Charles Quint. Après un séjour d’une dizaine d’années dans l’église Saint-Pierre de Céret, le retable fut acheté par Reynés en 1808. L’installation dans un bâtiment de dimensions plus modestes obligea à resserrer les colonnes, déplacer quelques statues et supprimer les prédelles afin que l’ensemble contienne dans l’abside.

L’église Saint-Vincent contient un autre joyau : un bas-relief du XVII° siècle représentant le Christ et ses apôtres, qui se trouvait auparavant dans la chapelle Saint-Paul.

Ainsi s’achève la saison des visites guidées de Reynés. Les « ch’tis » vont repartir vers  le nord de la France, bien décidés à revenir dès que possible à la découverte de l’admirable patrimoine catalan

21:36 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

24/09/2017

Amour…toujours !

20 ans (2) - Copie.jpg

A l’heure où le divorce est devenu monnaie courante, certains gardent résolument confiance en l’avenir et en l’amour. Telle une profession de foi confirmant les serments de jadis, Corinne et Jean-François Vilanova ont souhaité comparaître à nouveau devant l’Officier de l’Etat Civil pour renouveler  les vœux conclus le 26 juillet 1997 où le maire Roger Villalongue avait procédé à la cérémonie « en présence de Stéphane Llagonne et Nathalie Delos, témoins majeurs ».

Vingt ans plus tard les époux Vilanova ont décidé, devant le maire de Reynés Jean-François Dunyach, de réaffirmer qu’ils sont « au nom de la loi unis par les liens du mariage » et cette fois-ci, « en présence de Cédric Jean Joseph Vilanova et Damien François David Vilanova, enfants et témoins de cette nouvelle union », Corinne et Jean-François, « lecture faite », ont signé  le document préparé pour sceller le contrat.

Tout de blanc vêtus, à l’instar des soirées blanches d’Eddie Barclay à Saint-Tropez, les invités ont ensuite partagé le repas de noces au domicile des mariés. Une façon inhabituelle, originale et sympathique de réunir la famille pour fêter les noces de porcelaine.

« Joyeux anniversaire Big Band Harlem ! »

concert 8 sept 2017 (11).JPG

C’était la fête ce vendredi soir à l’Aire de Loisirs du Pont de Reynés où la formation Harlem Nights, issue d’une classe d’ensemble de la Casa Musicale de Perpignan, célébrait ses dix ans. Sous la baguette du reynésien Gavin Hackett, chef d’orchestre fondateur, une vingtaine de musiciens, jeunes du Conservatoire, d’autres plus âgés, amateurs et professionnels, ont donné un concert magistral de grande qualité. Saxophones, trombones, trompettes, flûtes, guitare claire et basse pour la rythmique avec un répertoire de jazz et swing des années trente à cinquante, Duke Ellington, Count Daisy ou Glen Miller, ont entraîné les danseurs sur la piste.

Ce grand orchestre se produit très souvent en concerts gratuits sur diverses scènes locales, tandis que les professionnels exécutent des prestations payantes, intégrant parfois une troupe de danseurs, les Swing Jammer’z de Montpellier ou les danseurs de Lindy Hop de la Casa Musicale, aux chorégraphies adaptées à la musique, pour des soirées cabaret « So What » à l’ambiance New Orléans des années trente...

Les amis venus ce soir écouter les musiciens et partager le repas sont tombés sous le charme. Chantal et Jean, enchantés: « C’est convivial, on retrouve des nationalités différentes, c’est un orchestre cosmopolite. » Jean-Paul, admiratif : « Belle prestation, un travail énorme, jamais vu à Reynés. »

Caroline, saxo baryton, se félicite de « ce concert d’un sacré niveau, fruit d’un vrai travail, riche d’une mixité d’âges avec quatre ou cinq anciens, dont un octogénaire, aux côtés des plus jeunes. »  

De la très bonne musique, l’amitié, la convivialité, tous les ingrédients étaient réunis pour faire de cette belle soirée anniversaire une réussite