10/10/2017

Un Parasol Chinois à Reynés

plante Aspart (2).jpgplante de Aspart.jpg

 

Il était une fois… Ainsi pourrait commencer un conte de fées intitulé « Karl Joseph Von Firmian et le Parasol de Chine ». Mais voilà, l’histoire vraie se déroule à Reynés, à la Forge exactement où un jardinier découvre la naissance d’une plante inconnue. De repiquage en transplantation, c’est maintenant un arbre magnifique qui se dresse dans son jardin. Baguette magique, tramontane ou malice d’un copain voyageur, Michel ne comprend toujours pas comment cette graine a atterri chez lui. Seul l’arboretum d’Amélie et le Jardin des Plantes de Montpellier recèlent un exemplaire de cette espèce venue d’Asie. C’est la Sterculia Platanifolia ou Firmiana Simplex, du nom de son découvreur, directeur du jardin Botanique  de Padoue où il l’installe au XVIII° siècle. Les poètes et lettrés chinois l’ont planté dans leur pays et en ont fait leur emblème.

 Le bois dur mais léger de cet arbre de quinze mètres de haut, à l’écorce lisse d’un vert grisâtre, est utilisé pour la confection d’instruments de musique. Les feuilles caduques palmées dispensent un bel ombrage, mais ont une odeur légèrement fétide. Son nom est dérivé de Sterculius, le dieu romain des toilettes, et en latin, stercus désigne les excréments. Rien n’est parfait… Au contraire, les petites fleurs en clochettes crème sont parfumées et abondantes au printemps, donnant des fruits assez spectaculaires car ils sont foliacés papyracés, un peu comme de gros physalis fins comme du papier. Ces carpelles s’ouvrent et disséminent les graines qui se développent à l’air libre, prenant une teinte turquoise.

La reproduction se fait par semis de graines fraîches ou par bouturage. Bien arrosée et à l’abri du grand gel l’espèce reynésienne a prospéré pour donner cette merveille qui fait l’admiration de tous. Un conte de fées qui se termine en beauté…   

Pour de plus amples renseignements sur le « Parasol Chinois », consulter le site Internet : « Fleurs du Roussillon » de Jean Tosti.  

21:53 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire