22/11/2017

Fête de la Sant-Marti à Maçanet de Cabrenys

Festa de Sant Marti 12 nov 2017 (4).JPG

Catalans du Nord et Catalans du Sud réunis autour du « Pal de Roland » (l’épée de Roland) sur la Plaça de la Vila, c’était la Festa de Sant-Marti dans le village jumelé avec Reynés.

Après la messe célébrée dans la belle église où fut enterrée Beatriu de Rocaberti, la châtelaine de Reynés, et l’apéritif copieux offert par la municipalité, les sardanes déroulaient leurs rondes au son de la cobla « Vila de la Junquera ».

Dans la liesse de cette parenthèse festive les propos échangés étaient graves, chacun arborant le ruban jaune en soutien aux prisonniers politiques.

Mercé Bosch, maire de Maçanet dans son bref discours, parlait de « situation compliquée » et demandait à tous « de se montrer unis et forts » Elle évoque un éventuel déplacement à Bruxelles et son inscription sur la liste « Esquerra Republicana » de l’Alt Emporda pour les prochaines élections.

Le temps durera jusqu‘au 21 décembre où les dés seront jetés. Catala or not Catala ? Pere, historien de Maçanet laisse le mot de la fin à Frédéric Mistral qui écrivait en 1861 dans « I Troubaire Catalan » : « Se tèn sa lengo, tèn la clau Que di cadeno lon deliéuro »,  « Qui possède sa langue détient la clé qui le délivrera de ses chaînes. »

Cette langue qui unit Maçanet à Reynés, village jumelé, mais aussi aux habitants du Vallespir dont les racines familiales plongent profondément dans le territoire maçanetenc.