06/12/2017

Bzz, Bzz, Bzz les abeilles avec Reynés Patrimoine Culturel

J Rodriguez abeille 18 nov 2017 (2).jpg

Ecouter la chanson de Bourvil, c’est déjà entrer dans l’intimité de « ces gentilles petites bestioles ». Jeanine Rodriguez laisse les auditeurs s’imprégner de la mélodie avant de prendre la suite « en racontant une histoire », celle de cet insecte sympathique qui depuis des millénaires est le symbole de l’amour, de l’organisation sociale, de la prospérité et dont le seul projet, la seule motivation est de produire du miel et encore du miel, avec une perfection formelle liée à des pratiques immuables dans l’activité foisonnante de la ruche.  Les traces historiques sont innombrables et Jeanine arbore un médaillon avec une abeille conservée dans de l’ambre de la Baltique. L’abeille figure sur de nombreux blasons et la Mythologie lui accorde une importance prépondérante avec Aristée premier apiculteur, Bacchus découvreur du miel… Elle est au cœur de croyances et de traditions séculaires, qui ont fait d’elle la messagère de Dieu. De nombreuses légendes ont émaillé son histoire. Selon Platon les hommes sobres se réincarnent en abeilles. Alexandre le Grand fut à sa mort immergé dans du miel. La fidélité conjugale est imposée pour être apiculteur, les abeilles n’aimant pas les disputes. La Rodella de Montbolo, enroulement de cire sur une croix était censée protéger des intempéries. Selon les égyptiens, le miel serait issu des larmes d’Amon-Ra. Dans certaines régions, un crêpe noir est placé sur la ruche d’un apiculteur disparu.

Avec le support d’un diaporama présenté par Olivier, le monde fascinant des abeilles se déroule sous nos yeux, un monde à la structure sociale parfaitement maîtrisée et pourtant en grand danger. Varroa, oiseaux, ours, sphinx à tête de mort, frelons, guêpes ou araignées crabe, autant de prédateurs qui les menacent, mais surtout l’homme, ce perturbateur de l’environnement, principal ennemi de l’abeille.

La conférence suivie par quatre vingt personnes s’achevait par un tour d’horizon de l’abeille dans l’art, peinture, sculpture, gravure (monnaie de Paris), orfèvrerie, vêtements, tapisserie, avec une mention de Napoléon Premier qui remplaça sur ses armoiries le lys de la royauté par l’abeille.

Jeanine distribua ensuite une liste des différents miels et de leurs bienfaits ciblés sur certaines affections car on l’aura compris : l’abeille est l’avenir de l’homme.  

Écrire un commentaire