22/01/2018

Moteur…On tourne…Action ! Retour sur le tournage du film.

Film Les Innocents 27 juin 2017 (22).JPGmaison Delbergue (2).JPG

Alors que les épisodes de la série télévisée « Les Innocents » de Frédéric Berthe se succèdent sur nos écrans, les reynésiens sont attentifs à reconnaître les lieux familiers dans la région et en particulier à Reynés.

Jeudi dernier dans les premiers épisodes c’était le Pont en fer qui était à l’honneur et Odile Vuillemin devait frissonner sous sa chemise en manches courtes, tandis que des trombes d’eau s’abattaient à l’extérieur au moment du tournage.

Ce jeudi c’était la maison de Marcelle Delbergue aux Mas de Saint-Paul qui servait de décor au scénario, une fête nocturne organisée par des jeunes autour de la piscine.

Marcelle se dit « enchantée d’avoir vécu cette expérience et ne le regrette pas. » Elle raconte : « J’avais remarqué une voiture qui tournait dans le quartier et les occupants qui observaient les maisons. Et c’est la mienne qui a été choisie, en raison de sa situation, sa configuration, l’escalier menant à la piscine et la petite entrée secondaire dans la ruelle en angle. Ils m’ont expliqué qu’ils allaient tourner une série policière et avec mon accord ils en ont référé au réalisateur. Quelques temps plus tard ils sont revenus et nous avons signé un contrat en bonne et due forme ».

Elle se rappelle : «  Le jour du tournage la maison a été transformée, spots lumineux, guirlandes d’ampoules colorées, arbustes illuminés, lampes clignotantes derrière les fenêtres pour simuler la fête à l’intérieur… Le tournage a commencé à la tombée de la nuit et s’est prolongé jusqu’à quatre heures du matin. Une trentaine de jeunes, certains de Reynés, garçons en jeans et jeunes filles en tenue de soirée mettaient une sacrée ambiance, plongeant dans la piscine, dansant sur la terrasse, buvant… L’arrosage automatique que j’avais oublié d’arrêter s’est mis en marche, causant une petite panique…

L’équipe a été très sympa, ils sont venus me chercher pour manger avec eux sous le chapiteau.

Je ne pensais pas qu’il y ait autant de travail, des scènes répétées plusieurs fois,  pour si peu de temps de passage dans le film… »

La maison a retrouvé son calme mais  nul doute que cette réalisation fera partie des bons moments de la vie de Marcelle Delbergue qu’elle évoquera avec beaucoup de plaisir

Les commentaires sont fermés.