21/01/2018

« Les derniers ours : une histoire des Fêtes de l’Ours », de Oriol Luis Gual

LUIS GUAL Les fêtes de l'Ours 13 janv 2018 (2).jpg

La conférence initiée par l’association Reynés Patrimoine Culturel s’ouvrait sur un film d’anthologie tiré des archives paysannes montrant la fête de l’ours à Prats de Mollo aux prémices du siècle dernier. C’était alors, Oriol Luis Gual le précise, « une époque sans touristes, une fête pour le village, par le village ». D’ailleurs de nombreuses communes du département avaient leur propre fête de l’ours. Subsistent à l’heure actuelle Arles sur Tech, la plus proche des textes anciens, Saint-Laurent de Cerdans et Prats de Mollo. Chacune a sa spécificité et la tradition a évolué, se colorant des touches particulières de personnages venant étoffer la symbolique de la fête, comme la Roseta à Arles, la Monaca, le Gamarús, la Tortuga, les Figueretes à Saint-Laurent, les trois ours et l’antre de la bête sur la place du village à Prats de Mollo, les peaux de moutons moins coûteuses que les véritables peaux d’ours comme celle de Saint-Laurent venue du Canada… Le nombre d’ours s’est multiplié, allant quelquefois jusqu’à huit…

La structure générale est cependant toujours la même. Outre la poursuite des jeunes filles puisque tel est l’objectif de l’ours venu d’un territoire des confins du village, les temps forts du cérémonial sont l’habillage de la bête et le grimage avec un mélange de vin, d’huile et de suie, et le rasage par le barbier afin que l’ours reprenne forme humaine. Le contrepas, danse masculine et la mélodie d’une musique du XV° siècle accompagnent les festivités.

Ces fêtes de l’Ours ne sont pas propres au Vallespir. Les pays catalans, Barcelone, Valls, La Mata, le Pays Basque organisent également des jeux d’ours. Hors d’Europe on retrouve des rituels ursins, en Amérique, au Japon, en Russie, mais elles n’ont rien de commun avec nos traditions.

La fête s’est vue parfois frappée d’interdit à l’arrivée du christianisme ou à la suite de fêtes entachées d’accidents mortels.

La place de cette tradition suivant l’évolution du calendrier est fluctuante : la Chandeleur, Carnaval, Mardi Gras. Mais quelle que soit la date, le mariage de l’ours avec la jeune fille donnera naissance à une nouvelle année.

Oriol Luis Gual travaille en étroite collaboration avec Robert Bosch, grand spécialiste des ours et même de « La Femme de l’Ours ». Une intervention en duo aura lieu le mardi 23 janvier à la librairie Torcatis où ils présenteront leurs ouvrages autour d’une projection et d’une exposition. 

09:32 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

19/01/2018

Repas du Club Amitié et Loisirs

repas club de l'amitié 14 janv 2018 (1).JPG

Ambiance bon enfant dans la salle des Echoppes du Pont de Reynés où le Club Amitié et Loisirs organisait son grand repas de fête. Des tables joliment décorées, des boules de Noël et des guirlandes tendues scintillantes d’étoiles rappelaient les dernières festivités. Plus de soixante convives de Reynés mais aussi des alentours, Céret, Vivès, Amélie étaient réunis pour passer un bon moment autour d’une bonne table. Le délicieux repas préparé par Vallespir Restauration a fait l’unanimité. A noter que le club est toujours heureux d’accueillir de nouveaux membres et poursuit ses activités, jeux de société et goûter le mardi tous les quinze jours de 14 H à 18 H et tarot et jeux de cartes le mercredi chaque semaine.

Le « Yoga du Son » source de bien-être et de développement personnel avec l'association "Les voies du son" et Valérie Malet

yoga.JPG

Le Yoga du Son est une technique qui explore la puissance vibratoire des sons sur notre être tout entier pour rétablir l'harmonie entre le corps et l'esprit.

Le gong cristallin des cymbales « tingsha » et la vibration lancinante du bol tibétain sonnent la fin de la méditation. Chacun se relève à son rythme, certains à la limite de l’assoupissement tant le pouvoir de concentration et le travail en profondeur sollicitent l’énergie vitale.

La première séance de Yoga du Son a commencé par quelques assouplissements et mouvements de décontraction pour lâcher prise après une journée active. La mise en circulation des pulsations internes dans tout l’organisme et la libération des tensions s’accompagnent de vocalises et de visualisation des organes profonds du corps pour les remplir de couleur afin d’atteindre la sérénité grâce à la concentration et l’intériorisation.

L’harmonium de Valérie guide les phrases harmoniques avec une musique douce soutenant la respiration et les gestes de captation de l’énergie et de refoulement des ondes négatives. Exprimer la confiance, l’amour et chasser la colère, l’impatience avec le support de méditations que sont les mantras et le chant des voyelles, les dix-sept adeptes ayant vécu cette expérience de Yoga du Son en ont ressenti les bienfaits.

Virginie : « Cela permet plus d’intériorité que le yoga. On va chercher loin à l’intérieur de son corps. »

Patricia aime « ce travail autour des vibrations pour se recentrer dans l’introspection et qui apporte un grand bien-être. »

Baukje la hollandaise vient « avec curiosité, pour faire quelque chose de différent. »

Valérie poursuit les séances de Yoga du Son une semaine sur deux le mardi de 18 H à 19 h 30 et le vendredi de 11 H à 12 H 30 dans la salle des Echoppes du Pont-de-Reynés. Pour plus de renseignements téléphoner au 06 13 64 34 13 ou consulter le site  https://valerie-malet.wixsite.com/yogaduson