08/02/2018

« Camins de Germanor » de l’Espace Transfrontalier Alt Empordà, Salines, Vallespir

réunion Maureillas 31 01 18 (2).JPG

La brume voile les sommets vallespiriens séparant les deux Catalognes. Les reliant plutôt car ces montagnes ont toujours été zones de passage et moyens de communication de part et d’autre de la frontière.

Ce matin-là, Mercè Bosch mairesse de Maçanet de Cabrenys et d’autres édiles de Catalogne Sud avaient rejoint leurs homologues du Nord pour une réunion de travail à la mairie de Maureillas, faisant suite au précédent rendez-vous de novembre à Albanya. Josep Puigbert, directeur de la Casa de la Generalitat à Perpignan évoquait les relations historiques et géographiques que la langue catalane soudait dans cet espace transfrontalier aujourd’hui mis à l’honneur. Des projets initiés par chacune des municipalités en partenariat nord-sud prennent forme et bénéficieront de financements pour leur réalisation.

Des propositions ont été formulées pour éditer un plan touristique, une revue de promotion pour chaque mairie ainsi qu’une carte commune au 1/40 000  pour diffuser itinéraires et renseignements.

Mercè Bosch, accompagnée d’Estel Turbau du Consortium Salines-Bassagoda, s’est ensuite rendue à la mairie de Reynés où les actions visant à définir et concrétiser le chemin reliant le Castell de Reynés à Castell Cabrera de Maçanet sont en cours. Le projet s’intitulera « Ruta dels castells : el cami de Germanor de Reiners a Maçanet de Cabrenys » (« Route des Châteaux : le chemin de Fraternité de Reynés à Maçanet »).

La discussion portait sur la coordination entre les deux villages pour la signalisation et les panneaux indicatifs, historique, sites remarquables, mémoires des mas en ruines…

Le lendemain, l’équipe des « aventuriers » bénévoles, cisailles, sécateurs et scies en main, partait, comme chaque semaine depuis quelques mois, à la recherche de l’itinéraire le plus court  possible, en évitant propriétés privées ou autres obstacles. De tronçon en tronçon, le chemin se dessine. Nos avant-passés étaient vraiment courageux… Pour eux, aller de Reynés à Les Salines ou Maçanet, rencontrer familles, amis, ou danser dans les fêtes patronales, ne posait aucun problème. Ils connaissaient le territoire dans ses moindres replis et l’arpenter, souvent pour le travail ou le commerce, était pour eux évident et naturel. C’est ainsi que des mariages se concluaient, et les descendants sont toujours là. Cette époque est révolue mais les relations amicales perdurent. L’histoire de nos châteaux, c’est l’histoire des Seigneurs de Cabrenç et de la Catalogne, et ces vestiges témoins du passé sont un patrimoine à découvrir et à préserver.