19/02/2018

Animation inhabituelle au Castell de Reynés

hélico 12 fév 2018 (18).JPGhélico (2).JPG

Midi trente. Le vent se lève. L’inquiétude grandit ! Pourra-t-il venir ?

Enfin un ronronnement ténu enfle à l’horizon du Canigou, se précise, devient vrombissement et un hélicoptère rouge et blanc apparaît soudain par-dessus le toit de la mairie.

Après des cercles de rapace sur le village il amorce la descente et en stationnaire se pose délicatement sur le plateau tournant de la Crouette.

C’est un « écureuil » F-HCHB  de la société Héli Béarn conduit depuis Pamiers par le pilote Philippe Tisnes et Yann son assistant de vol. Ils sont spécialisés dans les portages en montagne sur secteurs inaccessibles. L’appareil peut lever jusqu’à une tonne deux de matériel.

La soute débarrassée des deux bidons de kérosène afin d’alléger l’hélicoptère, les fixations des paquetages sont vérifiées, des sangles solidement arrimées et les consignes données aux deux collègues qui veilleront au dépôt des charges.

Il s’agit pour l’heure de hisser au sommet de la colline du Castell les dix tonnes de matériel nécessaires aux travaux de mise en valeur du site des seigneurs de Cabrenç et de Beatriu de Rocaberti.

La muraille fragilisée par des racines de chênes devra être consolidée, les arbres seront dessouchés et les pierres replacées, le sentier d’accès sera aménagé et la sécurité assurée sur le promontoire.

Sacs de sable de huit cents kilos, chaux, éléments d’échafaudage, citerne d’eau, bétonnière  prennent alors la voie des airs au bout d’une élingue. La rapidité, la sûreté d’exécution et la précision des manœuvres sur l’aire étroite sommitale sont admirables. Une dizaine de rotations en quelques minutes et le tout est joué…

Après avoir fait le plein du réservoir, le pilote et son assistant remontent à bord et l’hélicoptère disparaît à l’horizon.

Olivier Perals est chef d’équipe à la société Acter- Axes-site de David Maso, pour la gestion de sites et monuments historiques et des travaux de construction spécialisés. Aidé de Jean-François, de Mimouni et du personnel communal, il va guider les opérations de restauration tandis qu’Etienne Roudier, Ingrid Dunyach  et Ghislain  Lauvernier continueront les fouilles archéologiques pleines de surprises.    Ce projet présenté par la municipalité de Reynés bénéficie d’un financement du programme INTERREG POCTEFA qui aide les actions de revalorisation du patrimoine historique, en lien avec le Pays d’Art et d’Histoire Transfrontalier. Un pas de plus vers la réhabilitation de ce lieu chargé d’histoire qui a vu  au fil du temps l’évolution de notre terre catalane.

Les commentaires sont fermés.