23/03/2018

De la Ballera au Tibet, le violoncelle de François

François Ragot - Copie.jpg

Dans le petit hameau de la Ballera les notes cristallines de la rivière du même nom se mêlent aux accents mélodieux du violoncelle de François Ragot. Havre de paix, la maison familiale est l’endroit idéal pour préparer les concerts que l’artiste présente dans le monde entier.

La carrière de François, né à Saint-Girons en 1967, prend racine dans le milieu familial puisque son grand-père Lucien-André était luthier à Céret où une placette porte d’ailleurs son nom. Premier prix du meilleur artisan en France en 1930, il transmet sa vocation à son fils, portant le même prénom. La musique était donc un élément majeur dans la vie de François bercée par les accents des archets glissant sur les cordes.

Après des études musicales au Conservatoire de Perpignan, il se perfectionne à Paris puis au Royal College of Music de Londres.

« Carte blanche » aux jeunes talents

Installé en Catalogne depuis 1995, il créé les formations transfrontalières « Mare Nostrum Musicae », dont il est le Directeur Artistique et depuis octobre 2011, il dirige l’Orchestre Symphonique Régional de Canet en Roussillon. Professeur au Conservatoire "Isaac Albeniz" de Girona et à l'Ecole de Musique de Saint-Cyprien, il s’attache à promouvoir de nouveaux talents en organisant des concerts de qualité, permettant ainsi la mise en valeur des jeunes concertistes.

Promouvoir la catalanité

Son parcours de musicien talentueux mène François aux quatre coins de la planète. Moscou, New-York, Asie, Angleterre où il rencontre le prince Charles en 1994. Un voyage au printemps 2017 a conduit la délégation française en Chine et au Tibet et les musiciens de Mare Nostrum accompagnés du chœur formé pour l'occasion ont eu l’honneur de jouer à la messe de Pâques dans la cathédrale de Shanghai devant plus de 2500 personnes. Ambassadeur de la catalanité autour du monde, François interprète entre autres « El Cant dels Ocells », chanson traditionnelle emblématique, symbole de paix et de liberté en Catalogne, repris quelquefois par les chanteurs du pays d’accueil, en catalan.

Les prochains voyages sont prévus en novembre 2018 à destination du Japon et pour Pâques 2019 au Vietnam.

Une âme passionnée

François et la musique, François et le violoncelle, l’osmose est parfaite, il fait corps avec son instrument et ses doigts légers frémissant sur les cordes, les yeux clos, le virtuose transmet à son public l’allégresse de Vivaldi, la magie de Tchaïkovski, le charme mélancolique ou l’humour de Saint-Saëns, période romantique qu’il affectionne. Son talent, uni à la grâce et l’élégance de l'altiste Fanny Kobus, sa compagne, se révèle au fil des concerts. Le petit Louis, quatre ans, hésite entre l’alto de maman et le violoncelle de papa, mais d’après François le geste spontané du petit garçon s’apparente plutôt à la tenue d’un violoncelle… L’avenir est donc assuré pour cette famille de musiciens depuis plusieurs générations et la Ballera peut continuer de jouer sa partition près de la demeure de François Ragot. 

Les commentaires sont fermés.