01/04/2018

Consultation publique en vue d’un redécoupage de la commune de Reynés

panneaux (1).JPG

 Une séance exceptionnelle du conseil municipal est prévue le mercredi 4 avril 2018 à 18 H à la mairie de Reynés afin d’informer les habitants de Reynés d’un projet en cours de discussion porté par les instances préfectorales des Pyrénées Orientales.                                                                                  

Dans le grand débat engagé nationalement au sujet des réductions budgétaires, un rapprochement de communes fait l’objet d’expériences pour la plupart concluantes. La singularité de la commune de Reynés et par là même la cause de nombreuses difficultés de gestion étant l’étendue du territoire, le débat a porté sur la scission de la commune et le rapprochement des deux parties ainsi constituées avec les communes voisines de Céret et Amélie les Bains.

Ce projet ne date pas d’hier. En février 1973 déjà, un extrait du « Journal National des Collectivités Locales » cite la lettre du maire de Reynés adressée au Préfet à la suite du Conseil Municipal réuni le 11 novembre 1972 pour s’élever de façon énergique contre ce jugement de Salomon :

« J'ai été surpris de constater que l'on propose (chose unique dans le département) de démanteler notre commune en deux parties, dont l'une, plus équipée, serait rattachée à Amélie-Les-Bains, et l'autre à Céret. Le Conseil Municipal, à l'unanimité, m'a chargé de vous informer qu'en aucun cas il n'accepterait ce partage entre voisins. Il me paraît donc que si des études étaient en cours dans ce sens, elles s'avèrent d'ores et déjà inutiles." 

A l'heure où le pays s'engage à marche forcée dans une réforme territoriale de grande ampleur, la commune est, elle aussi, invitée à se transformer. L'Etat offre d'importants avantages financiers aux mairies qui acceptent de se rassembler en « commune nouvelle ». Partisans et adversaires s’affrontent sur les « coûts » engendrés ou les « économies » générées par ces fusions.

En deux ans, 517 communes nouvelles ont été créées. Par exemple, Saint-Alvère-Saint-Laurent les Bâtons a fusionné avec une autre commune au 1er janvier 2017 pour créer Val de Louyre et Caudreau.

 Le Havre ou Annecy ont elles aussi connu de tels rapprochements et les expériences concluantes se multiplient.

Une information et une consultation sont donc nécessaires auprès de la population des villages concernés afin d’étudier tous les aspects de la problématique et surtout de rassurer les habitants de Reynés quant à l’avenir de leur commune.

Les commentaires sont fermés.