02/05/2018

Georges Puig nous a quittés

 

En ce samedi d’avril, les cloches du Vilar ont tristement sonné le glas pour Georges Puig, reynésien d’adoption de longue date.

Né le 19 novembre 1927 Place de la Liberté à Céret au foyer de Joséphine et Paul Puig,

il a fréquenté l’école primaire avec son frère Henri  jusqu’au « Cours Supérieur », en très bon élève, avant d’abandonner les études pour se mettre au travail.

Comme beaucoup de jeunes en ce temps-là, dès l’âge de treize ans il a été mis à contribution pour donner un coup de main à la fabrique de bouchons de la Maison Pairot située Place du Castell. C’est là qu’il a appris le métier de bouchonnier qu’il exercera durant quarante sept ans, montant en grade jusqu’à prendre la tête de l’entreprise lorsque le patron s’absentait pour se rendre dans sa fabrique en Espagne.

Marié en 1951 avec Thérèse Soulé, native du mas de l’Abella, ils ont vécu durant trente ans au Vilar, où est née leur fille Eliane.

D’un naturel discret, Georges était un travailleur volontaire et courageux, s’occupant de son jardin, pratiquant la chasse, la pêche, le ramassage des champignons, participant à la cueillette des fruits, aidant les uns et les autres. Il ne prenait jamais de congés, sans cesse sollicité par l’entreprise. Un voyage au Portugal pour visiter l’usine de Robert Pairot a été un des rares dérivatifs dans une vie de labeur.

Il se rendait au travail en mobylette et ramenait à la maison des sacs de liège à traiter, destiné à des bouchons de champagne haut de gamme.

Il enlevait la croûte de l’écorce, sciait des bandes, puis coupait des morceaux qu’il comptait, aidé par sa fille.

 Georges a pris la retraite à l’âge de soixante ans, après avoir reçu en 1982 la Médaille d’Honneur du Travail décernée par la Maison Pairot. D’un naturel généreux, avec son épouse il a recueilli tout naturellement à leur domicile la maman de Thérèse puis sa propre maman. Une vie simple, exemplaire, faite de joies et de peines, toujours fidèle aux valeurs humaines essentielles transmises à ses deux petits-fils et son arrière petit-fils, et que la maladie a interrompue après de longues années de souffrance.

Les commentaires sont fermés.