05/08/2018

Pierrot le facteur ne passera plus…

 

Pierre est né le 13 octobre 1926 au foyer de Berthe et Pierre Mas, agriculteurs et postiers au Pont de Reynés. Son père tenait alors le bureau de poste et c’est à vélo que sa maman distribuait le courrier. Après les années d’école avec son frère Marcel et sa petite sœur Mireille, il travaille dans les propriétés familiales, tout en se « louant » à la journée chez des agriculteurs. Il entre ensuite à la papèterie d’Amélie les Bains  avant de faire des remplacements comme facteur, métier qu’il exercera jusqu’à la retraite. A vélo, en moto ou en 4L, sa tournée le conduit dans tous les coins du Vallespir. Distribution du courrier qui prenait parfois, sans officialisation aucune, des allures de service à la personne, comme apporter des médicaments pour les malades ou le poisson du vendredi dans les écarts.

Il épousa Paulette Sella, du Boulou, et ils eurent trois garçons, Serge, Gilbert et Elie, six petits-enfants et trois arrière-petits-enfants qu’il choyait à toute occasion.

Catalan bien ancré dans le terroir, il entretenait soigneusement ses propriétés, vignes et cerisiers ainsi que son jardin potager dont il était très fier, domaine où la concurrence amicale avec les voisins, troc et échanges de bons procédés étaient de rigueur. Les « claps » de champignons de la montagne n’avaient pas de secrets pour lui. En automne le cliquetis du pressoir lorsqu’il faisait son propre vin attirait les élèves de l’école qui descendaient le voir fouler et presser le raisin tout en donnant les explications sur un ton docte de professeur de sciences.

Fervent supporter du Céret Sportif, il avait la passion de la pétanque qui l’a conduit en demi-finale d’un des plus grands concours départementaux, les Emblèmes Fédéraux, avec Claude Carbasse et Sylvain Coste.

C’est une nouvelle figure du village qui disparaît, un sourire bienveillant qui s’éteint et une voix sonore qui se tait mais qui résonnera longtemps encore dans le « veïnat » du Pont de Reynés.