06/10/2018

Chants polyphoniques avec Valérie Malet

chants polyphoniques 28 sept 2018 (5).JPG

La séance débute par un moment de détente, de lâcher-prise pour évacuer les tensions. Respiration abdominale, décontraction des épaules, assouplissement des mains, bras et jambes, petits étirements.

Les voix s’élèvent alors en vocalises et gammes du grave à l’aigu et de l’aigu au grave, « oua, oua, oua… » voyelles tenues jusqu’à l’extrême, chacun arrêtant à son rythme. C’est l’échauffement, la mise en route pour délier les cordes vocales et mettre tout le corps en condition.

Valérie a noté sur le tableau Velleda les paroles d’un chant en langue occitane, « Be n’ei ua gran tristessa allher » (« J’ai une grande tristesse »). Elle entonne d’une voix pure la mélodie que le groupe répète ensuite, mesure après mesure. La phonétique inhabituelle appelle des explications. Le chant est apprivoisé, les phrases répétées et liées jusqu’à obtenir une facilité de prononciation qui encourage les choristes. Valérie les accompagne en introduisant une seconde voix, plus basse, ce qui perturbe un tantinet les chanteurs.

Un moustique inopportun se glisse dans la salle, diversion qui détend l’atmosphère studieuse et concentrée.

Les phrases musicales s’enchainent et s’accélèrent « Hé, hé, hé, hé, hé, ho… » « Lancez votre voix, projetez votre souffle ! » Pour une première séance, les dix chanteurs maîtrisent de mieux en mieux les nuances de ce beau chant nostalgique, qu’ils fredonneront certainement en rentrant chez eux, détendus et comblés.

Pour les prochaines séances qui auront lieu tous les vendredis  à 18 H 30 au village, excepté durant les vacances scolaires, sont prévues des mélodies du Béarn, du Pays Basque, de Catalogne, de Provence, mais aussi d’Afrique et des pays de l’Est, de quoi s’offrir un véritable tour du monde en chansons.

Pour plus de renseignements, appeler Valérie au 06 13 64 34 13.

Écrire un commentaire