03/11/2017

#Aravia pour bouger tous les jours différemment

Aravia 29 oct 2017 (12).JPG

Organisé par la CCV (Communauté de Communes du Vallespir) et coordonné par Odessa Roitg, chargée de l’animation du Schéma de Mobilités Durables, l’événement Aravia s’est déroulé cette année à Reynés. Le thème choisi mettait l’accent sur les déplacements doux au quotidien en ciblant « plus d’économies, moins de pollution et donc une meilleure qualité de vie ».

Ateliers et animations permettaient « d’apprendre à éco-conduire pour consommer moins au volant, tester le vélo électrique, découvrir le « carapattes » pour aller en groupe à l’école et comprendre l’impact de nos déplacements au quotidien ».

A l’aide de cartes questionnaires et de petit matériel mis à leur disposition par Margot de l’association « Les Petits Débrouillards », les enfants pouvaient réaliser des expériences, constater, réfléchir, et le dégagement de CO2 ou de gaz à effet de serre devenait plus concret.

Diane présentait le « Carapattes », dispositif mis en place pour le ramassage scolaire. Une initiation à l’environnement urbain où des parents éco-responsables et solidaires prennent en charge un certain nombre d’enfants pour les conduire à l’école à pied ou à vélo. Les bénéfices sont incomparables : meilleure qualité de vie car moins de pollution, sécurité des enfants qui apprennent les règles de circulation, meilleure santé avec un peu d’exercice au quotidien générant une attention accrue en classe et enfin, plaisir des parents et des enfants.

Un poste de simulation de conduite permettait, avec Fabien le moniteur, de comprendre comment fonctionne une voiture et de pointer les comportements, hélas souvent habituels, engendrant trop de consommation. Tandis que les amateurs testaient les vélos électriques de Rodolphe Mir, essayant l’efficacité de l’assistance moteur sur la grimpette de la Muntanyola, le film de Marie-Monique Robin « Qu’est-ce qu’on attend ? » était projeté, dévoilant « 21 actions pour le 21° siècle ». Des initiatives de toutes sortes englobant tous les aspects de la vie quotidienne : charrette attelée pour le transport des élèves à l’école et le labourage, mise à disposition de terres autour de la commune (Ungersheim en Alsace) pour du maraîchage vendu à proximité, utilisation des fruits et légumes flétris pour la préparation de compotes et autres soupes, fourniture par des bénévoles de denrées bio pour la cantine scolaire, réhabilitation d’un ancien site minier en parc photovoltaïque, habitat regroupé avec utilisation de matériaux naturels… les exemples démontraient les diverses possibilités d’agir autrement pour réduire notre empreinte écologique. Avec le récent changement d’heure, la manifestation animée par SergioSono66 s’est achevée alors que tombait la nuit, autour d’un apéritif offert par la CCV

01/10/2017

Forum des associations

forum  (22) ok.JPGforum 2017 (9) ok.JPG

forum 2017 (11).JPG

Une assistance plutôt clairsemée pour applaudir les prestations des associations présentes à l’Aire de Loisirs, mais une centaine de convives pour déguster la délicieuse paëlla préparée et servie par le groupe Bailando, cheville ouvrière de cette manifestation organisée par la municipalité qui offrait l’apéritif. Outre les stands de présentation des activités de chaque association, certaines ont participé activement, en offrant des démonstrations attrayantes.

L’interprétation de la « Méditation de Thaïs » de Massenet et des extraits de musique irlandaise par les élèves de « l’EMV » (Ecole de Musique du Vallespir) a été fort applaudie, tandis que les Sévillanes de « Bailando » faisaient tournoyer les robes colorées, sous le tempo des castagnettes de leur professeur Sandrine BAGNOULS, médaille d'or du Conservatoire de Perpignan".

Des judokas du « Judo Club du Vallespir » faisaient frissonner les spectateurs avec leurs envolées suivies de chutes spectaculaires sur le tatami. Anaïs d’ « Eclats de Danse » démontrait la grâce et  la maîtrise du corps dans son exhibition de danse contemporaine avant d’entraîner un groupe de volontaire pour une séance de Pilates où les abdos étaient parfois soumis à rude épreuve… Le public  a été également mis à contribution par Michèle, de la « GV » (Gymnastique Volontaire) avec une chorégraphie, élastiques aux pieds, pas si évidente que ça… Des jeunes tout en souplesse et coordination ont révélé leur talent de contorsionnistes en dansant sur une musique « Hip-hop » et quelques amateurs de boules se sont inscrits au concours organisé par la « Pétanque Reynésienne ». Toutes ces activités ont occupé la journée de façon conviviale et les visiteurs ont été séduits par les diverses propositions. Il ne leur reste plus qu’à faire leur choix et rejoindre à leur convenance l’une ou l’autre des associations présentes au forum. 

27/09/2017

Visite guidée de Saint-Vincent

Visite St Vincent 22 sept 2017 (8).JPG

La visite guidée de l’église Saint-Vincent à Reynés, organisée par le Pays d’Art et d’Histoire Transfrontalier des Vallées Catalanes du Tech et du Ter a attiré un couple de Valenciennes, habitué des rencontres patrimoniales et passionné d’histoire de l’art.

Julie Schlumberger a pu dérouler une visite émaillée de commentaires, de questions pertinentes et de digressions sur l’art, mais aussi les traditions ou l’économie.

Après la présentation du village et de ses « veïnats », hameaux dispersés, un résumé succinct de son histoire rappelait les découvertes néolithiques de la Cova de la Dona, les traces de la voie romaine et les vestiges du castell du X° siècle avec l’emplacement de la première chapelle préromane entourée de « celleres ».

Au début du XVIII° siècle débute la construction de l’église Saint-Vincent actuelle, terminée en 1727. Son magnifique retable baroque provient du Couvent des Clarisses Sainte-Claire de la Passion de Perpignan, construit par Charles Quint. Après un séjour d’une dizaine d’années dans l’église Saint-Pierre de Céret, le retable fut acheté par Reynés en 1808. L’installation dans un bâtiment de dimensions plus modestes obligea à resserrer les colonnes, déplacer quelques statues et supprimer les prédelles afin que l’ensemble contienne dans l’abside.

L’église Saint-Vincent contient un autre joyau : un bas-relief du XVII° siècle représentant le Christ et ses apôtres, qui se trouvait auparavant dans la chapelle Saint-Paul.

Ainsi s’achève la saison des visites guidées de Reynés. Les « ch’tis » vont repartir vers  le nord de la France, bien décidés à revenir dès que possible à la découverte de l’admirable patrimoine catalan

21:36 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)