12/06/2018

Concours de pêche enfants à Céret

enfants 9 juin 2018 (10).JPGenfants 9 juin 2018 (7).JPG

Sept petits reynésiens ont participé au concours de pêche organisé à Céret par l’AAPPMA (Association Agréée pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique) du Bas-Vallespir. En compagnie d’enfants venus de Maureillas, Cabestany, Villemolaque, le Boulou, Pézilla de la Rivière…, Agathe, deux ans, Célia, deux ans et demi, Arthur, quatre ans,  Hugo, sept ans, Matéo, neuf ans, Jean et Camille ont tenté durant près de trois heures d’attraper des truites frileuses qui se défilaient dans le courant. Les jeunes pêcheurs ont été récompensés en fonction du meilleur poids de leur prise. Les cinq premiers sont repartis avec une coupe, une canne à pêche ou un moulinet, et chacun a reçu un beau trophée, un tee-shirt et un livret pédagogique sur la pêche.

07/06/2018

Femmes à la ligne… Grand Concours de Pêche Féminin à Reynés

2 juin 2017 Dominique Hamel et Véronique Lopez (3).JPG

Après le succès remporté par le premier concours de pêche féminin du département, l’AAPPMA (Association Agréée pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique)  réitère l’expérience sur les berges du Tech au Pont-de Reynés le dimanche 10 juin à 8H30.

Ce parcours de pêche entre la source du Tech et le Pont de Céret est classé en première catégorie avec la présence de poissons « nobles » tels la truite fario et la truite arc-en-ciel.

Le terrain a été dégagé dernièrement par les bénévoles et la rivière est prête à accueillir les poissons qui y seront déversés les jours précédents. Un arrêté préfectoral interdira la pêche hors concours le samedi et le jour-même. L’association bénéficie des services d’un garde assermenté particulier.

Tous les bénévoles seront mobilisés pour aider les novices, mettre à disposition le matériel de l’association, donner conseils et coups de main en cas de difficulté.

La motivation première est de promouvoir le loisir pêche et d’initier le plus grand nombre à la pratique de ce sport respectueux de l’environnement.

La technique de pêche est dite à la plombée ou au « toc » avec des appâts vivants, vers ou teignes, qu’on laisse dériver naturellement. La touche est ressentie par des vibrations dans la main et, si le poisson est particulièrement goulu, par un « toc » parfois violent, d’où son nom.

Le matin un fléchage avec des cartes plastifiées sera mis en place pour permettre de se rendre facilement sur les lieux.

Ce concours est GRATUIT, chaque participante devra simplement signer le règlement. Il est recommandé d’apporter ses appâts.

Le nombre de prises étant limité à huit, les prix seront octroyés au poids du plus gros poisson pêché et de nombreux lots seront attribués.

Après la remise des récompenses une paëlla sera servie sur place à l’aire de loisir pour un prix de 18 €.

Les inscriptions sont encore possibles à l’Office de Tourisme de Céret, en téléphonant au 06 24 21 23 52, ou sur place le matin même.  

19/05/2018

Reynés Patrimoine Culturel à St Marti de La Roca

6 mai 2018 (13).jpg

Le splendide tapis de cistes mauves sur les contreforts des Aspres était un avant-goût  des trésors que la sortie botanique et géologique près de Camelas organisée par Reynés Patrimoine Culturel a révélés à la vingtaine de participants.

Jeanine Rodriguez, botaniste passionnée, est incollable sur les plantes, leurs vertus culinaires ou médicinales et leurs justes dosages.

L’Helichrysum stoechas (immortelle stoechas) dont l’huile guérit les cicatrices, le Calicotome spinosa (cytise épineux), « lardoir » à sauterelles pour la pie-grièche, le Bupleurum fruticosum (Buplèvre ligneux) ombellifère qui donne le meilleur des miels ou le Sorbus domestica (cormier) aux petites poires à manger blettes, choux et salades sauvages… les plantes n’ont pas de secret pour elle.

En osmose avec le terrain sur lequel elles poussent, certaines sont spécifiques des roches calcaires présentes sur la colline de Saint-Martin de La Roca, telle le Cneorum tricoccon (Camelée à trois coques) et Christian Sola, le géologue reynésien, explique, carte à l’appui, que le  roc Saint Martin est un sommet calcaire localisé dans les Aspres schisteuses primaires. Au-dessus des schistes et pélites de l'Ordovicien et du Silurien, affleurent les bancs de calcaires massifs et dolomies du Dévonien constituant le sommet de la colline sous forme de synclinaux perchés. Ces calcaires sont très riches en fossiles marins : des crinoïdes (de la famille des oursins et des étoiles de mer), dont on peut observer de magnifiques spécimens aux alentours de la chapelle Saint Martin.

Une ondée passagère rassemble les marcheurs dans la petite chapelle de style roman, transformée en ermitage au XVII° siècle, perchée sur ce piton d’où la vue est imprenable sur le Canigou chapeauté de nuages, le dessin découpé des Corbières et les sommets des Albères et du Vallespir noyés de pluie.

Le soleil revient pour savourer les surprises de fin de balade : un parterre de petites tulipes sang et or et une grotte, boyau étroit difficile d’accès et obturé par un éboulement.

Une matinée sympathique et instructive, avant la prochaine étape du programme de Reynés Patrimoine Culturel, un voyage à Pézenas dans l’Hérault le dimanche 3 juin 2018.