09/10/2018

La flûte qui chante…

Marie-Pierre Michel et Roselyne Chenu.jpg

En ce dimanche après-midi, nombreux étaient les mélomanes au rendez-vous dans le cadre merveilleux de la chapelle Saint-Paul pour le concert organisé par le Festival Lyrique.

Marie-Pierre Michel à la flûte et Roseline Chenu au piano, deux artistes très connues dans la région ont une fois de plus charmé les spectateurs par leur complicité et les explications très personnelles et pleines d’humour de Marie-Pierre.

Le public, « sans qui », affirme-t-elle, « les artistes ne sont rien », a exprimé son ravissement :

« La sonorité de la flûte dans ce programme lyrique nous a transportés à travers des sentiments très forts des personnages, Violetta, Musetta, Mimi… »

« Un concert exceptionnel tout en légèreté et délicatesse, festif et sympa. La flûte en guise de voix soulignait admirablement les œuvres de Puccini, Verdi, Debussy, la Bohême, La Traviata, … ». « Le Clair de Lune »,  un régal pour les oreilles, les accords des deux instruments se mêlant dans un ensemble divin. »

« Les notes enlevées avec une précision incomparable de la Mazurka de Doppler étaient un morceau de haute voltige

Ces deux artistes  donnent rendez vous pour un nouveau concert au programme différent, le 7 octobre a l’ermitage Saint-Ferréol à Céret.

18:04 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

06/10/2018

Chants polyphoniques avec Valérie Malet

chants polyphoniques 28 sept 2018 (5).JPG

La séance débute par un moment de détente, de lâcher-prise pour évacuer les tensions. Respiration abdominale, décontraction des épaules, assouplissement des mains, bras et jambes, petits étirements.

Les voix s’élèvent alors en vocalises et gammes du grave à l’aigu et de l’aigu au grave, « oua, oua, oua… » voyelles tenues jusqu’à l’extrême, chacun arrêtant à son rythme. C’est l’échauffement, la mise en route pour délier les cordes vocales et mettre tout le corps en condition.

Valérie a noté sur le tableau Velleda les paroles d’un chant en langue occitane, « Be n’ei ua gran tristessa allher » (« J’ai une grande tristesse »). Elle entonne d’une voix pure la mélodie que le groupe répète ensuite, mesure après mesure. La phonétique inhabituelle appelle des explications. Le chant est apprivoisé, les phrases répétées et liées jusqu’à obtenir une facilité de prononciation qui encourage les choristes. Valérie les accompagne en introduisant une seconde voix, plus basse, ce qui perturbe un tantinet les chanteurs.

Un moustique inopportun se glisse dans la salle, diversion qui détend l’atmosphère studieuse et concentrée.

Les phrases musicales s’enchainent et s’accélèrent « Hé, hé, hé, hé, hé, ho… » « Lancez votre voix, projetez votre souffle ! » Pour une première séance, les dix chanteurs maîtrisent de mieux en mieux les nuances de ce beau chant nostalgique, qu’ils fredonneront certainement en rentrant chez eux, détendus et comblés.

Pour les prochaines séances qui auront lieu tous les vendredis  à 18 H 30 au village, excepté durant les vacances scolaires, sont prévues des mélodies du Béarn, du Pays Basque, de Catalogne, de Provence, mais aussi d’Afrique et des pays de l’Est, de quoi s’offrir un véritable tour du monde en chansons.

Pour plus de renseignements, appeler Valérie au 06 13 64 34 13.

03/10/2018

Le voyage de Momo, la mascotte du RAM

DSCF4802.JPG

Il arrive de son lointain pays d’Afrique, accompagné de ses amis, la girafe jaune qui représente la joie, le lion rouge la colère, l’éléphant bleu l’agitation et le crocodile vert le chagrin, c’est Momo le ouistiti, venu faire connaissance avec ses copains occidentaux.

La marionnette animée, enroulée autour du cou de Liliane Garcés, l’animatrice du RAM (réseau d’Assistantes Maternelles) coiffée d’une perruque argentée, a conquis les jeunes enfants venus l’accueillir. Son cristallin du triangle, frottement du güiro, ou notes martelées du xylophone, chansons rythmées reprises par les enfants, la présentation de la mascotte s’est déroulée dans la Salle des Echoppes du Pont-de-Reynés en présence d’une vingtaine d’enfants, d’assistantes maternelles et de parents.

La peluche Momo à la bouille sympathique est un objet transitionnel qui va exprimer et canaliser les sentiments et les émotions à travers un symbole fort de nouveauté, d’échange avec « l’autre venu d’ailleurs ».

Il sera mis à la disposition des assistantes maternelles qui pourront le garder une semaine dans leur foyer, mettant les enfants en situation de découverte, de dialogue et de rapprochement. Ainsi Momo sera intégré dans la vie des petits, tissant un lien entre les familles et les assistantes maternelles.

 Les photos prises in situ alimenteront l’exposition du mois de juin 2019.

A la fin de l’année, Momo fera partie du spectacle de Noël présenté le jeudi 20 décembre à 10 H à la Médiathèque de Céret et le vendredi 21 décembre à la Médiathèque du Boulou.