06/07/2017

« Moteur !... On tourne !... Action ! Dans les coulisses du tournage…

 

Film Les Innocents 27 juin 2017 (3).JPGFilm Les Innocents 28 juin 2017 (2).JPG

Film Les Innocents 28 juin 2017 (6).JPG

Echine de porc mayonnaise au curry et cerfeuil, accompagnée de petits légumes, salade d’ananas et son sirop aux trois poivres et menthe fraîche, tel est le menu concocté par la Société Gastronef de Montpellier pour le repas du soir sur le tournage des « Innocents ».

Benoît, Jérôme et Julien aux commandes du camion cuisine super équipé, (il manque juste le lave-vaisselle), servent déjà le premier groupe, accessoiristes, décorateurs, maquilleuses, assistants de la mise en scène… Un délicieux fumet se répand sous le chapiteau. Arrivent ensuite les comédiens, les figurants, dont Manon de Reynés, munie d’une tenue de soirée, puis Thomas le régisseur, Manu à la logistique, au total une cinquantaine de personnes, sous la vigilance de Hadj, Viviane et Christian de la Société de Sécurité Arkane.

Le quartier des mas de Saint-Paul est en effervescence. Après la montagne, la côte, Perpignan ou Céret, l’équipe du tournage des « Innocents » a posé ses caméras à Reynés.

Adapté d’une série norvégienne, la mini série composée de six épisodes, produite par Terence Film sera programmée sur TF1.

Frédéric Berthe le réalisateur a passé sa petite enfance à Banyuls sur Mer mais ne connaissait pas le département. Grâce à l’aide de la Région, il a pu filmer dans les plus beaux coins du territoire et à Reynés en particulier.

Le synopsis est assez sombre, une histoire d’adolescents témoins d’un meurtre et pistés par le tueur. Hélène, capitaine de gendarmerie, (Odile Vuillemin) est chargée de l’enquête. Elle donne la réplique à Olivier Marchal, Tomer Sisley, Barbara Cabrita, Alexis Loret ou encore Charlotte Valandrey.

Une des séquences se déroule en nocturne dans la maison de madame Delbergue, choisie préalablement pour remplir les conditions idéales. La caméra articulée portée par la grue filme les jeunes filles en tenue de soirée, les plongeons dans la piscine, le dialogue entre le jeune Lucas et les enquêteurs et le départ précipité de la voiture de la gendarmerie.

Le lendemain, catastrophe ! Sous le pont en fer, c’est le déluge ! Chacun se recroqueville sous les abris, la machinerie protégée par des housses en plastique, comédiens et figurants grelottent sous des parapluies…

Un technicien grimpe sur une échelle pour colmater les trous de la charpente métallique par où gicle la pluie qui inonde la chaussée, tandis qu’une courageuse repousse l’eau du sol avec un grand balai. Tout le monde est gelé. Enfin, il ne pleut presque plus sous le pont. L’équipe peut entrer en scène et la séquence est alors filmée, répétée plusieurs fois, jusqu’à ce qu’elle donne satisfaction. « Moteur !... On tourne !... Action ! » et « Clap » de fin.

C’est ensuite le départ pour Céret et un nouvel épisode le la série « Les Innocents ».

03/07/2017

Mimi Brouzy a tiré sa révérence,

 

discrètement, dans un soupir, à mi-chemin de ses cent cinq ans qu’elle aurait fêtés le 22 novembre dans la maison d’Isabelle Hoareau à la Forge, structure d’accueil pour personnes âgées, où elle résidait depuis un an.

Une vie dans un siècle en pleine mutation, aux progrès révolutionnaires dans le quotidien d’une femme de la campagne pour qui le travail était un art de vivre.

Née en 1912 à Céret d’un père granger et d’une mère aux mille métiers, Marie Baills quitte l’école dès l’âge de quatorze ans pour travailler à la fabrique de chaussettes Coste. Elle connut l’esprit de complicité et l’entraide  d’une famille élargie où chacun apportait sa contribution à la bonne marche de la maisonnée.

En 1935 elle épousa le maçon cérétan Ferdinand Brouzy qui bâtit leur maison au Vilar. C’est là que grandit leur fils Raymond et que se retrouvaient avec bonheur les descendants jusqu’à la cinquième génération, dont les petits derniers, Luna deux ans et Rafaël, quatre ans.

Céline et Mélanie, Jessica et Jérémy évoquent des souvenirs de cette époque bénie où leur « mémé » les emmenait voir les poules et les lapins, recueillir les œufs dans le nid, leur offrait des galettes pour le goûter, leur expliquait la vie « d’avant » et leur parlait de sa jeunesse. Tous les cousins, conscients d’avoir vécu le privilège insigne de profiter de leur « ancêtre » n’oublieront pas leur chère Mimi qui leur a insufflé les valeurs sûres pour avancer avec confiance, force et sagesse, sur le chemin de la destinée.

Vide-grenier de la Récré

cérémonie et vide-grenier 18 juin 2017 (6).JPG

Soleil de plomb sur le vide-grenier organisé par l’association La Récré à la chapelle Saint-Paul. Tee-shirt rose et lunettes noires, l’équipe s’affaire à servir rafraîchissements et sandwichs au profit des écoles du Pont-de-Reynés.

Scène haute en couleurs autour de la chapelle où les oliviers séculaires bruissent et les parasols ondulent au souffle de la tramontane qui se lève.