14/02/2018

Et rond et rond, petit panier rond…

 atelier 10 fév 2018 (1).JPG

Dehors le vent rugit. Dans la salle multiculturelle les sept stagiaires n’en ont cure. Elles coupent, tressent, cousent et bavardent entre copines qui se connaissent bien maintenant pour avoir participé aux précédents stages de vannerie organisés par l’association reynésienne « Cistells i Banastes ». Et c’est avec beaucoup de plaisir qu’elles reviennent et accueillent parfois de nouvelles adeptes, au féminin puisque les hommes ont l’air de bouder l’activité.

Aujourd’hui elles réalisent un panier rond en « spart picado », acheté dans une coopérative espagnole. Appelée aussi alpha, cette plante est abondante dans les régions semi arides du pourtour méditerranéen. Après trempage dans l’eau durant cinq semaines, les fibres martelées deviennent plus souples, plus fines et plus résistantes. Les stagiaires tressent de longs cordons qu’elles assemblent en les enroulant, maintenus par des points de couture. Il faut de temps en temps humidifier la matière avec un vaporisateur pour la ramollir.

Séverine, audoise de Bizanet, est enthousiaste. « L’atelier a déclenché une vocation, je veux devenir vannière. » Céline vient depuis un an et « trouve l’ambiance sympa. ». Chantal de Saint-Cyprien assemble les tresses avec une aiguille d’emballage triangulaire et recourbée. « Je n’arrive pas à passer le nœud ! ». Hélène vient de Saleilles. Son tressage plus lâche lui permet d’introduire plus facilement l’aiguille dans l’ouvrage. Mireille de Caixas dans les Aspres a trouvé le site qu’elle cherchait sur Internet. « Je voulais faire de la vannerie, ça fait cinq fois que je viens. »

 En fin de matinée, les ventres vides rappellent l’heure. C’est la pause repas tiré du sac. Danièle d’Arles sur Tech mange des œufs brouillés de ses poules. Pascale, sous son tablier d’ancienne fleuriste, est venue de Llar, village sous la neige. Son mari l’a accompagnée pour mettre les chaînes. Journée mouvementée puisque durant le trajet leur chien a croqué les sandwichs ! Il a fallu revoir le menu…

Christine, l’organisatrice, dévore une immense salade composée. « On se régale, on papote. L’association, qui fonctionne avec un collectif de six membres, secondés par des bénévoles, prépare la quatrième Fête de la Vannerie du 3 juin, avec la participation de nouveaux vanniers, (au masculin cette fois), de Haute-Loire, des Alpes de Haute Provence, de Cévennes, de Dordogne…  La manifestation gagne toujours plus d’ampleur, aussi bien en stands qu’en visiteurs. »

Les petits paniers ronds prennent forme et chacune emportera son œuvre (chef d’ ?) agrémentée de souvenirs de rires, d’amitié et de passion partagée.          

12/02/2018

C’est le printemps !

amandier 1 fév 2018 (1).JPG

Le mimosa est en fleurs et sur les collines du Ventous les amandiers commencent à ouvrir leurs belles coroles blanches ou roses, déjà assaillies par des abeilles impatientes. L’hiver a sûrement encore de beaux jours devant lui mais ces touches de couleur annoncent déjà le printemps.

09/02/2018

Reynés Patrimoine Culturel, « passeur » de mémoire

AG 2018 4 fév (4).JPGAG 2018 4 fév (1).JPG

Depuis quinze ans l’association Reynés Patrimoine Culturel offre conférences variées, expositions, présentations d’ouvrages, sorties botaniques et géologiques avec Marcel Juanchich, Jeanine Rodriguez et Christian Sola … « afin de préserver la mémoire du patrimoine matériel et immatériel de Reynés, du Vallespir et de la Région. »

Sur ces mots du président Joan-Pau Escudero s’ouvre l’Assemblée Générale suivie par la plupart des cent dix adhérents de l’association.

La secrétaire Jacqueline Aspart présente ensuite le bilan d’activités de l’année 2017, très riche en manifestations de toutes sortes.

Christian Sola, le trésorier, se félicite du bilan financier positif. Ces bilans adoptés à l’unanimité, Joan-Pau Escudero évoque  l’avenir avec des dates déjà arrêtées, d’autres en pourparler.

Samedi 17 mars, à 17 H 30 Louis-Dominique Auclair viendra parler des mines de la région. Dimanche 8 avril une sortie à Camelas permettra de découvrir la richesse botanique et géologique des Aspres. En mai, Jeanine Rodriguez propose un déplacement à Pézenas pour admirer dans la garrigue une flore exceptionnelle « que vous ne verrez jamais plus ». Pour le mois de juin est envisagée une conférence sur le thème « vivre à Reynés au XVIII° siècle », tandis qu’en automne un ornithologue évoquera les oiseaux de la région… Après l’intervention de Véronique Bazia présidente d’Aspavarom (Association pour le Patrimoine de la Vallée de la Rome) qui présentait son association organisatrice du vingt deuxième Rallye Culturel de passage à Reynés, Jean-Jacques Serra annonçait l’événement phare du four solaire de Sorède le 19 août 2018 : une démonstration de cuisine solaire avec la participation de spécialistes européens et l’archéologue Ingrid Dunyach révèlait le lancement des travaux au Castell de Reynés. A ce sujet le maire Jean-François Dunyach annonçait que la signature du bail emphytéotique avec le propriétaire René Borrat donne carte blanche à la municipalité pour entreprendre, grâce au programme financé par le Fonds Européen de Développement Régional, la mise en valeur des ruines du château des Seigneurs de Cabrenç et de sa chapelle pré romane. Un repas au Casot de La Farga clôturait cette AG particulièrement dense et porteuse de projets séduisants.

09:13 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)