14/02/2018

Et rond et rond, petit panier rond…

 atelier 10 fév 2018 (1).JPG

Dehors le vent rugit. Dans la salle multiculturelle les sept stagiaires n’en ont cure. Elles coupent, tressent, cousent et bavardent entre copines qui se connaissent bien maintenant pour avoir participé aux précédents stages de vannerie organisés par l’association reynésienne « Cistells i Banastes ». Et c’est avec beaucoup de plaisir qu’elles reviennent et accueillent parfois de nouvelles adeptes, au féminin puisque les hommes ont l’air de bouder l’activité.

Aujourd’hui elles réalisent un panier rond en « spart picado », acheté dans une coopérative espagnole. Appelée aussi alpha, cette plante est abondante dans les régions semi arides du pourtour méditerranéen. Après trempage dans l’eau durant cinq semaines, les fibres martelées deviennent plus souples, plus fines et plus résistantes. Les stagiaires tressent de longs cordons qu’elles assemblent en les enroulant, maintenus par des points de couture. Il faut de temps en temps humidifier la matière avec un vaporisateur pour la ramollir.

Séverine, audoise de Bizanet, est enthousiaste. « L’atelier a déclenché une vocation, je veux devenir vannière. » Céline vient depuis un an et « trouve l’ambiance sympa. ». Chantal de Saint-Cyprien assemble les tresses avec une aiguille d’emballage triangulaire et recourbée. « Je n’arrive pas à passer le nœud ! ». Hélène vient de Saleilles. Son tressage plus lâche lui permet d’introduire plus facilement l’aiguille dans l’ouvrage. Mireille de Caixas dans les Aspres a trouvé le site qu’elle cherchait sur Internet. « Je voulais faire de la vannerie, ça fait cinq fois que je viens. »

 En fin de matinée, les ventres vides rappellent l’heure. C’est la pause repas tiré du sac. Danièle d’Arles sur Tech mange des œufs brouillés de ses poules. Pascale, sous son tablier d’ancienne fleuriste, est venue de Llar, village sous la neige. Son mari l’a accompagnée pour mettre les chaînes. Journée mouvementée puisque durant le trajet leur chien a croqué les sandwichs ! Il a fallu revoir le menu…

Christine, l’organisatrice, dévore une immense salade composée. « On se régale, on papote. L’association, qui fonctionne avec un collectif de six membres, secondés par des bénévoles, prépare la quatrième Fête de la Vannerie du 3 juin, avec la participation de nouveaux vanniers, (au masculin cette fois), de Haute-Loire, des Alpes de Haute Provence, de Cévennes, de Dordogne…  La manifestation gagne toujours plus d’ampleur, aussi bien en stands qu’en visiteurs. »

Les petits paniers ronds prennent forme et chacune emportera son œuvre (chef d’ ?) agrémentée de souvenirs de rires, d’amitié et de passion partagée.          

31/01/2018

Une Saint-Paul de rêve…

P1170566.JPGDSC09650.JPG

Le soleil et la lune s’étaient donné rendez-vous dans le ciel de Saint-Paul pour couronner en beauté une magnifique journée de liesse. Avec le Canigou enneigé en toile de fond et le décor des oliviers séculaires, le bonheur a régné autour de la petite chapelle.

Dès le matin, au cours de la messe célébrée par le Père Etienne, la petite Elisa dans sa longue robe de dentelle blanche a été baptisée, auréolée des senteurs du mimosa que le prêtre a béni.

Sur les tables dressées à l’extérieur tant la température était clémente, les boles de picolat du Casot de La Farga ont régalé les nombreux convives avant le départ donné pour les trente et un petits coureurs qui ont bravé la distance et ont été largement récompensés.

La cobla « Principal del Rosselló » avait choisi des sardanes sautillantes en accord avec l’ambiance festive et les danseurs s’en sont donné à cœur joie tandis que les groupes de spectateurs, dégustant les bunyetes, les enfants s’ébattant entre les arbres majestueux, donnaient à l’ensemble un air de fête champêtre digne des cartes postales du siècle dernier.

Belle satisfaction pour le Comité de Jumelage Reynés-Maçanet de Cabrenys, organisateur de la manifestation. Quelques personnes du village jumelé avaient fait le déplacement, apportant avec eux comme chaque année des cadeaux réalisés artisanalement pour la tombola.  

30/01/2018

Du soleil pour la fête de la Saint-Vincent

St Vincent 2018 (1).JPG

Célébrée par l’évêque Monseigneur Turini dans l’église Saint-Vincent, rehaussée des accents de la cobla Mil.lenaria, ce fut « une belle messe », de l’avis des nombreux fidèles.

La distribution des « berenes » (petits pains bénits) par le Comité d’Animation a connu le succès habituel, chacun faisant provision pour des voisins âgés ou malades.

Le temps idéal a permis de dérouler les trois sardanes du matin sur la place de la mairie en attendant le repas préparé par Vallespir Restauration et servi dans la salle multiculturelle. Des tables joliment décorées ont accueilli quatre vingt dix convives pour un barbecue géant qui a régalé les papilles.

Le bal catalan, sardanes, passos et valses, a clôturé la fête et des sardanistes du Vallespir mais aussi des quatre coins du département, de Saint-Laurent de Cerdans jusqu’à Canet ou Le Barcarès, sont venus spécialement participer à cette « ballada » traditionnelle. 

19:50 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0)