11/07/2017

Jeu du Pont de fer

 

Le Pays d’Art et d’Histoire Transfrontalier « Les Vallées Catalanes du Tech et du Ter » renouvelle cet été pour la deuxième fois le « Jeu du Pont en Fer » imaginé par Emma. Sur le tracé de la Voie Verte, nombreux sont les curieux qui s’arrêtent et se penchent sur les affichettes fixées aux poutrelles. Il s’agit de questionnaires en français et en catalan permettant de découvrir le patrimoine local et l’histoire de notre territoire, faisant appel à la réflexion, la logique, l’observation, la déduction, les connaissances mais également l’imagination avec dessin ou récit.

Le jeu, destiné aux enfants et aux familles, est une « mission » virtuelle consistant à « transporter des marchandises », en surmontant les difficultés rencontrées, sur la ligne ferroviaire de 34 km qui a fonctionné jusqu’en 1972 entre Elne et Arles sur Tech.

Pour inscrire les réponses, un petit livret-jeu est disponible dans les commerces du village.

« Arrivé à destination », le titre de « Mécanicien du Midi » est octroyé au candidat sous forme d’un diplôme de la « Compagnie du Midi ».

Une photo prise devant le pont et envoyée à contact@valleescatalanes.org avec son adresse permettra de recevoir un livret-jeu « Les Petits Détectives » pour élargir le terrain d’exploration.

Les Vallées Catalanes du Tech et du Ter sont le premier  Pays d’Art et d’Histoire Transfrontalier du réseau national. Il est formé de trente et une communes catalanes du nord et du sud. Vous pouvez consulter ses diverses activités sur le site internet www.valleescatalanes.org.  

jeu du pont en fer juil 2017 (1).JPG

10/07/2017

Art et fraternité

vernissage 30 juin 2017 (1).JPG

Le vernissage de l’exposition  transfrontalière organisée par le Comité de Jumelage Reynés-Maçanet de Cabrenys et la mairie de Maçanet ouvrait les festivités de la « Festa Major » du village catalan, en présence de Mercé Bosch, alcaldessa de Maçanet, de Montserrat Escudero représentant le maire Jean-François Dunyach, et de Magali Mas-Ferrari présidente de l’association.

Une quinzaine de peintres, graveurs et sculpteurs des deux villages jumelés avaient accroché leurs œuvres à l’Office de Tourisme.

Cette nouvelle manifestation permet de consolider les liens amicaux portés par un comité actif depuis bientôt trente ans. Initié par Joan Vinyes et Michel Baills, maires de l’époque, en 1988, il organise régulièrement manifestations sportives ou culturelles propres à rassembler les habitants de Catalogne nord et sud pour qui la « Germanor » (fraternité) n’est pas un vain mot.

L’exposition est à voir jusqu’au 15 juillet tous les jours de 9 H à 14 H et de 16 H à 19 H.

Elle sera reconduite du 25 août au 9 septembre 2017 à la chapelle Saint-Paul de Reynés avec le vernissage vendredi 25 août à 18 H.

Après le vin d’honneur offert par la municipalité de Maçanet, les participants ont pu assister au concert donné au café de La Pau par la Coral de Maçanet et l’Ensemble Vocal du Haut-Vallespir, passant ainsi de l’art pictural à la musique pour terminer la soirée avec les arts culinaires au restaurant Can Tenli.

08/07/2017

« Portes ouvertes » en forme de spectacle complet haut en couleurs pour l’association Bailando.

Bailando 1 juil 2017 (2).JPG

Les nombreux spectateurs conquis ont pu apprécier les diverses prestations de sévillanes, flamencos, tangos ou tarantos ainsi que le quintet de castagnettes de haute volée interprétant sur partition un classique espagnol  « El Vito ». « Ti-ti-ti-ti…pam ! » explique Maria Dolores la professeure, « c’est ce rythme, entre autres, que les deux mains à tour de rôle répètent très vite. Il faut trois ans pour maîtriser la technique et acquérir la dextérité nécessaire. »

Maria qui présenta magistralement un fandango envoûtant, ses talons martelant le plancher donnant la réplique aux claquements des castagnettes.

Dans le groupe, débutantes ou confirmées offrent le meilleur d’elles-mêmes, longues jupes aux volants de couleurs vives superposés virevoltant autour des jambes, bras en couronne et jeux gracieux des mains, doigts et poignets tout en souplesse. Eventails et grands châles viennent parfois compléter la tenue et donnent encore plus de charme à la danse.

Lucie, elle aussi professeure, a offert un Taranto époustouflant de grâce et de force, exprimant la violence ou la tendresse des sentiments entre rencontre et passion, dispute et réconciliation, à l’image de la vie et des battements du cœur.

Les danseuses ont enfin invité les spectateurs à se joindre à elles pour tenter les premiers pas de la sévillane, « la seule danse au monde qui soit joie absolue. »

Mathilde, huit ans, la mascotte de la troupe, danse depuis quatre ans. Elia, onze ans, attirée par les affiches et les coloris chatoyants des tenues, a intégré les cours à  Reynés. La grâce de son port altier et le sérieux de son travail promettent d’en faire une grande danseuse. Energie et joie de vivre caractérisent bien la prestation de « Bailando » dont les portes resteront ouvertes pour ceux qui souhaitent adhérer et, via une petite cotisation, « se payer une santé d’enfer… », dès septembre, le lundi de 18 H à 21 H. 

22:44 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0)