05/09/2017

Reynés, dernière étape du rallye Aspavarom.

rallye du 10 septembre 2017 préparation (5).JPG

Le village de Reynés se prépare à accueillir un événement festif, sportif et culturel, le dimanche 10 septembre, organisé conjointement par l’association boulounenque ASPAVAROM (ASsociation pour le PAtrimoine de la VAllée de la ROMe) dont Véronique Bazia est la présidente et celle de Jean-Paul Escudero Reynés-Patrimoine-Culturel.

Ce vingt-deuxième rallye de découverte du patrimoine étend cette année son territoire de recherche en proposant une troisième et dernière étape à Reynés, après le Boulou où sera donné le départ, et Maureillas. A l’arrivée à la salle des fêtes, un apéritif sera servi suivi du repas avec melon au Banyuls, poulet aux gambas, mousse au chocolat et café. De quoi reconstituer les forces après les efforts physiques et intellectuels consentis durant le périple…

Pour répondre aux différents questionnaires distribués à chaque étape, il est recommandé de se munir de cartes géographiques, d’une boussole, d’un mètre, d’un dictionnaire, de bonnes lunettes, des cahiers de la Rome, de livres d’histoire, de botanique, de chaussures confortables, bref, de tout le matériel du parfait petit détective.

Les résultats seront proclamés et les réponses dévoilées après le café tandis qu’est prévue une visite en immersion d’un site historique du village de Reynés.

Renseignements et inscriptions jusqu’au 6 septembre 2017 au 06 16 53 35 63

Marie et le bonheur de courir

Marie A au trail du cassoulet à Verfeuil - Copie.jpg

A Reynés, la course à pied est une institution. Ils sont nombreux les habitants de ce beau village à s’adonner à ce sport si bienfaisant pour la santé. Marie Armentier est de ceux-là.

Tout d’abord, après avoir été présidente du Comité de Jumelage Reynés-Maçanet de Cabrenys, elle laisse l’association en 1993 pour fonder la « Ronde de Reynés en Vallespir » qui acquiert très vite une renommée internationale avec un nombre de participants en hausse chaque année.

Mais cette nouvelle responsabilité n’empêche pas Marie de courir. Elle enchaîne les courses dans le département, d’autres régions de France, à l’étranger aussi, et son palmarès est impressionnant avec les 100 km du Périgord Noir en Dordogne en 2002, la GTA (Grande Traversée des Albères), le semi-marathon du Beaujolais…et bien d’autres auxquels il faut ajouter quatorze marathons (42 km 195) dont Paris, Barcelone, Athènes berceau de l’épreuve en 2014, Londres en 2015, Marseille, Toulouse, Monaco….

Son organisme exceptionnel, alors que la plupart des marathoniens accusent le coup aux alentours du trentième kilomètre, lui donne au contraire un regain d’énergie et une « pêche d’enfer » pour terminer le parcours en pleine forme.

Depuis quelques années en master 3, elle rafle toutes les récompenses ou presque… Essayer de lister ses résultats est mission impossible. Plus elle avance en âge plus elle fréquente les circuits et toutes les courses du Challenge de l’Indépendant (dont elle a été pendant longtemps une correspondante active) la voient au départ.

Enfin, au mois de juin, c’est la consécration. Marie s’est distinguée au Marathon du Soleil de Minuit à Tromsø en Norvège, en montant sur la troisième place du podium dans sa catégorie. Des projets plein la tête, arrivée première Master 3 dimanche dernier au Championnat du Canigou et prête pour d’autres épreuves reines, elle est depuis quelques mois grand-mère d’un petit Marcel qui sans nul doute courra très bientôt sur les traces de sa jeune mamie…

13:50 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)

14/06/2017

Grand Concours de Pêche Féminin à Reynés

2 juin 2017 Dominique Hamel et Véronique Lopez (11).JPG      2 juin 2017 Dominique Hamel et Véronique Lopez (14).JPG

Pour la première fois dans le département, la Fédération de Pêche organise un GRAND CONCOURS de PÊCHE FÉMININ. L’annonce avait été faite l’an dernier lors du concours pour enfants à la plage des aviateurs. L’AAPPMA (Association Agréée pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique)  a eu un an pour peaufiner le projet qui verra son aboutissement le dimanche 11 juin 2017 sur le parcours « Pêche et Loisir » du Pont de Reynés.

Ce parcours de pêche entre la source du Tech et le Pont de Céret est classé en première catégorie avec la présence de poissons « nobles » tels la truite, la perche ou le brochet.

Tout est prêt, les berges ont été nettoyées, ces dames pourront évoluer en parcours libre sur le chemin de rive ou sur les rochers affleurant dans l’eau bouillonnante du Tech.

Un lâcher de truites arc-en-ciel aura été effectué la veille et un arrêté préfectoral interdira la pêche hors concours le samedi et le jour-même.

Gare aux contrevenants ! L’association bénéficie des services d’un garde assermenté particulier qui veillera au grain.

Tous les bénévoles seront mobilisés pour aider les novices, mettre à disposition le matériel de l’association, donner conseils et coups de main en cas de difficulté.

La motivation première est de promouvoir le loisir pêche et d’initier le plus grand nombre à la pratique de ce sport respectueux de l’environnement.

La technique de pêche est dite à la plombée ou au « toc » avec des appâts vivants, vers ou teignes, qu’on laisse dériver naturellement. La touche est ressentie par des vibrations dans la main et, si le poisson est particulièrement goulu, par un « toc » parfois violent, d’où son nom.

Le matin un fléchage avec des cartes plastifiées sera mis en place pour permettre de se rendre facilement sur les lieux.

Ce concours est GRATUIT, chaque participante devra simplement signer le règlement.

Le nombre de prises étant limité à huit, les prix seront octroyés au poids du plus gros poisson pêché et de nombreux lots seront attribués.

Après la remise des récompenses une paëlla sera servie sur place à l’aire de loisir pour un prix de 15 €.

Les inscriptions sont encore possibles en téléphonant au 06 24 21 23 52.

Mesdames, à vos lignes, affûtez vos appâts…

 

Véronique est une « pro » : « Le jour où j’ai rencontré mon futur mari, il m’a emmené à la pêche. Depuis, j’ai adopté ce sport qu’on pratique dans les lacs en été et qui nous donne beaucoup de plaisir. »

Dominique, elle, est novice : « J’aime beaucoup la nature et pêcher en rivière doit être très agréable. Mon père pêchait le gardon dans un lac de la région parisienne. Mes sœurs et moi, nous lisions pendant ce temps. Un jour il est tombé du ponton, il était couvert de vase. Ce qui ne l’a pas découragé…  »